RDC-Elections : pour le député Gratien Iracan, la CENI crée délibérément la lenteur dans l'opération d'enrôlement pour occasionner un glissement
Mercredi 25 janvier 2023 - 21:26
Photo/ Actualité.cd
Photo/ Actualité.cd

Le député Gratien de Saint-Nicolas Iracan a fustigé la "lenteur" que connaît le processus d'enrôlement des électeurs par la Commission Électorale nationale indépendante (CENI).

Pour cet élu d'Ensemble pour la République, parti cher au candidat président de la République déclaré Moïse Katumbi, cette lenteur est entretenue à dessein par la CENI pour rendre possible un glissement.

" La CENI a fait sourde oreille à toutes les suggestions et remarques qui lui ont été faites en ce qui concernait notamment le délai des opérations d'enrôlement dans la première zone opérationnelle. Les critiques sur l'impossibilité de tenir le délai lui ont été faites pour lui permettre de rectifier, corriger. Elle a attendu arriver à date butoir de la fin des opérations dans la AO1 pour prolonger de 25 jours. Nous sommes en train de constater que  tout est fait à dessein. Ces opérations sont délibérément retardées  pour permettre à ce que la loi sur la répartition des sièges ne soit pas adoptée au cours de la session de mars 2023 pour ainsi rendre possible le glissement. Si elle n'est pas votée au cours de la session de mars 2023, il sera difficile qu'elle le soit à la session de septembre 2023 qui est essentiellement budgétaire ", a alerté Gratien de Saint-Nicolas Iracan.

Ce proche de Moïse Katumbi se dit convaincu, au nom de son parti, qu'un glissement est en gestation et que la CENI y travaille.

" Nous sommes convaincus que la CENI est en train de chercher à créer le glissement. Nous, au niveau de notre Parti Ensemble pour la République, le Président a réuni le comité directeur en toute urgence pour statuer sur la question. C'est pourquoi, nous communiquons et signalons à toute la population que nous ne voulons pas de glissement", insiste-t-il.

Ensemble pour la République a lancé la campagne "Non au glissement". C'est ce qui justifie la tournée politique que font ses lieutenants dans les provinces.

" Nous refusons tout glissement. C'est pourquoi nous sommes allés passer le message à notre base politique de Bukavu hier mardi 24 janvier 2023 ", explique M. Iracan.

Bien avant Bukavu, les lieutenants de Moïse Katumbi dont  députés nationaux Gratien de Saint-Nicolas Iracan et Paulin Odiane ont  déjà été à Bunia, Isiro, Lubumbashi portant le même message à la base politique de Moïse Katumbi.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une