RDC-Barrage de Katende : le ministre des ressources hydrauliques et électricité interpellé au Sénat
Vendredi 2 décembre 2022 - 13:04
Olivier Mwenze
Olivier Mwenze/Ph. droits tiers

Les sénateurs ont décidé, à l'unanimité, lors de la plénière du jeudi 1er décembre, de l'interpellation du ministre des ressources hydrauliques et électricité, Olivier Mwenze Mukaleng. L'auteur de l'interpellation, le sénateur Denis Kambayi, reproche à ce membre du gouvernement la non reprise des travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Katende dans la province du Kasaï central malgré sa promesse faite aux sénateurs lors de son dernier passage à la chambre haute du parlement.

« Ce huis clos portait sur l'examen du texte d'interpellation du ministre des ressources hydrauliques et électricité par notre collègue Dénis Kambayi Tshimbumbu. Après débat et délibération, nous avons examiné le texte, il y a eu plusieurs intervenants, et à l'unanimité, tous les sénateurs décident de l'interpellation du ministre des ressources hydrauliques et électricité suite aux questions qui ont été posées notamment concernant le barrage de Katende dont les travaux devaient déjà arriver à terme tel qu'il avait promis lors de son passage ici », a dit Modeste Bahati Lukwebo, président du Sénat après le huis clos.

Conformément à la procédure prévue dans les articles 175 jusqu'à l'article 181, si les explications de l’interpellé ne sont pas satisfaisantes, l’interpellateur peut solliciter de l’Assemblée plénière l’ouverture d’une commission d’enquête. Le débat est clos après la dernière réplique de l’interpellateur. Dans les soixante-douze heures suivant la clôture du débat, le Sénat formule des recommandations contenues dans un rapport qu’il approuve et transmet par le bureau au président de la République, au Premier ministre et au responsable de toute autre institution concernée pour dispositions utiles.

La question relative à la finalisation de cette centrale était abordée récemment dans l'une des communications de Félix Tshisekedi. Complétant le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge lors de la 78ème réunion du conseil des ministres, le ministre des ressources hydrauliques et électricité était revenu sur le travail d'évaluation technico+financière en cours en tenant compte du travail déjà fait et des matériels stockés dans les installations de la SNCC à Lubumbashi et sur le site de Katende. Au terme de ce travail, a-t-il précisé, le gouvernement discutera avec la partie indienne pour la sélection d'entreprise devant travailler à la finalisation des travaux.

« Les travaux de la centrale hydroélectrique de Katende devraient impérativement être relancés sans tarder, et achevés dans un délai raisonnable, conformément au contenu de la lettre de l’ambassadeur de la RDC en Inde, du 1er novembre 2022, adressée au vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères », c’est ce qu’avait déclaré le président de la République lors de la 77ème réunion du conseil des ministres tenue le 18 novembre dernier.

La centrale de Katende, située à plus de 75 kilomètres de la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï central, et de 130 kilomètres de celle de Mbuji-Mayi, avec une capacité de 64 mégawatts, est destinée à desservir en énergie électrique, l’ensemble des provinces de l’espace Grand Kasaï, notamment les provinces du Kasaï-Central et du Kasaï-Oriental. L'opérationnalisation de cette centrale a toujours figuré parmi les revendications des élus et populations de ce coin de la RDC.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une