RDC : la CEA salue les avancées enregistrées dans la mise en œuvre de la première usine de fabrication des batteries électriques en Afrique
Jeudi 6 octobre 2022 - 17:38
Julien Paluku et Jacques Kyabula à la réunion de haut niveau au siège de la CEA  à  Addis-Abeba
Julien Paluku et Jacques Kyabula à la réunion de haut niveau au siège de la CEA à Addis-Abeba

La RDC et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) tiennent à l'accélération de l’opérationnalisation de la Zone économique spéciale transfrontalière où sera installée la première usine de fabrication des précurseurs des batteries électriques. La question était au centre d'une réunion de haut niveau mercredi 5 octobre au siège de la CEA  à  Addis-Abeba, en Éthiopie.

À cette occasion, il était question de procéder à l'évaluation du processus de la création d’une chaîne de valeur régionale avec l'installation d'une première usine de fabrication des précurseurs des batteries électriques dans la province du Haut-Katanga.

« Nous avons évalué les outils de mise en œuvre de ce vaste projet pour que nous rendions aussi compte à la CEA des avancées auxquelles nous sommes arrivés jusque-là. La première avancée est que d'abord la RDC a créé le centre africain d'excellence pour devoir former localement des Congolais, des Africains sur cette question des batteries électriques. La deuxième chose, c’est que la RDC, à travers le gouverneur du Haut Katanga, qui est ici vient de disponibiliser 2000 hectares répartis en 4 blocs de 500 hectares pour abriter les premières zones économiques spéciales à l'intérieur desquelles vont se développer les premières unités industrielles des batteries électriques, la troisième avancée ce que la RDC vient d'adopter solennellement la création de cet établissement public qui s'appelle Conseil Congolais des Batteries qui va être la structure de gouvernance de toute cette grosse machine qui va nous amener vers le projet des batteries électriques et bien évidemment l'élément principal que nous attendons demain, c'est la nomination des animateurs par le Président de la République de ce Conseil Congolais des Batteries qui va comme je le dis assurer cette gouvernance là pour que la gouvernance du secteur des batteries sortent de l'environnement et de microcosme essentiellement politique pour être réserver simplement au microcosme technique », a expliqué, devant la presse, le ministre congolais de l'industrie Julien Paluku.

Outre la question principale, précise Julien Paluku, la RDC a découvert d'autres opportunités qu'offre la CEA avec ses différentes divisions.

« Après cette évaluation, nous avons découvert effectivement d'autres opportunités à travers les divisions à l'intérieur de la CEA qui vont devoir accompagner la RDC dans plusieurs autres thématiques notamment la thématique climat qui est celle pilotée par ma collègue VPM, ministre de l'environnement et développement durable Ève Bazaiba avec les opportunités qu'offrent nos forêts qui captent le Carbone et pour lequel nous devons engranger suffisamment des ressources qui nous permettraient de passer sur d'autres projets. Nous sommes heureux de nous retrouver ici donc avec la tête de la province du Haut-Katanga pour une appropriation totale et globale du projet parce que c'est chez lui que le projet pilote va devoir se développer et donc le chef de l'État tient à ce que cette voix de la RDC soit entendue partout et la réaffirmation de la CEA montre l'engagement des Nations-Unies à accompagner notre pays à s'inscrire dans cette politique de transition énergétique qui occupe les salons à travers le monde entier », a ajouté Julien Paluku.

Antonio Pedro, secrétaire exécutif intérimaire de la CEA, a salué les avancées enregistrées par la RDC. Il estime que la RDC est un pays prioritaire pour son organisation.

« Nous sommes très contents des progrès que le pays a fait. D'ici quelques mois, nous serons en position de commencer avec le taux de prévisibilité. Maintenant nous sommes en train de choisir la compagnie qui va faire l'étude et puis à cette occasion, nous avons aussi discuté du cadre de coopération entre la CEA et la RDC. Pour nous, la RDC est un pays prioritaire parce que comme encore une fois le ministre a dit la RDC est un pays solution maintenant nous sommes en train de commencer d'ici quelques semaines la COP 27 la RDC sera au centre des discussions sur la transition énergétique dont notre projet de production des batteries. La RDC joue un rôle important donc nous avons encore une fois confirmé les étapes du processus d'installation des usines de fabrication des batteries en RDC et nous sommes très contents que son Excellence Monsieur le gouverneur du Haut Katanga était là parce que là ça nous donne la confiance que ce projet va répondre aussi aux priorités de la province », a-t-il fait savoir.

Présent lors de cette rencontre, le gouverneur du Haut Katanga Jacques Kyabula Katwe revient sur les particularités du site offert dans sa province pour la matérialisation de ce vaste projet mené par le gouvernement central.

« La zone économique spéciale va accueillir plusieurs industries entre autres celle qui est d'ailleurs la plus attendue, c'est l'industrie portant fabrication des batteries électriques qui sont attendues, recherchées dans le monde entier et donc ça sera un boom économique du fait tout simplement que nous avons une usine de production des batteries, cela va donner de l'emploi, et ça va aussi booster d'autres secteurs que le secteur des infrastructures à se développer. Nous croyons qu'il y aura une valeur ajoutée sur le social de la population. Notre présence ici voudrait tout simplement dire que la province du Haut Katanga veut s'approprier ce projet et le projet a été initié par le Président de la République », a souligné le numéro Un du Haut Katanga.

Rappelons, le principal objectif de RDC-Afrique Business Forum 2021 tenu à Kinshasa sur  « Développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électriques, et un marché des véhicules électriques et des énergies propres » était de rassembler des parties prenantes de haut niveau en vue de dialoguer, d’identifier les opportunités et de faciliter les investissements pour augmenter la part de l’Afrique dans la chaîne de valeur des batteries, des véhicules électriques et des énergies renouvelables.

La transition mondiale vers les énergies vertes et la décarbonisation rapide offrent des opportunités importantes pour l’Afrique. Elle a stimulé la demande de véhicules électriques et les investissements dans les systèmes de stockage alimentés par des batteries, ce qui favorise le déploiement de l’énergie solaire et éolienne en particulier. Grâce à sa dotation en ressources naturelles, et notamment en minerais stratégiques qui entrent dans la composition des batteries lithium-ion, la République démocratique du Congo peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique mondiale en matière de stockage de l’énergie et de mobilité électrique.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une