Affaire Kabund : tout en condamnant la procédure initiée, Nouvel Elan pense que c’est une affaire familiale qui ne concerne pas tout le peuple congolais
Dimanche 14 août 2022 - 13:41
comparution de Jean-Marc Kabund en chambre de conseil de la Cour de cassation
Comparution de Jean-Marc Kabund en chambre de conseil de la Cour de cassation/Ph. droits tiers

Blanchard Mongomba, secrétaire général du parti Nouvel Elan d’Adolphe Muzito, s’est exprimé à ACTUALITE.CD sur le dossier Jean-Marc Kabund, placé sous mandat d’arrêt provisoire en début de semaine et conduit à la prison de Makala avant d’être assigné à résidence surveillée en début de weekend.

Lire : RDC: Kabund assigné à résidence (Avocat)

Il dit condamner la procédure d’arrestation initiée contre l’ex-président a.i du parti présidentiel, Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), mais estime que c’est une affaire familiale entre cadres de ce parti et qui ne devrait pas concerner et distraire tout le peuple congolais.

« Le Nouvel Elan considère que c’est une affaire familiale, une affaire qui ne concerne pas tout le peuple congolais. Ils n’ont qu’à régler cette affaire entre cadres du parti au lieu de mettre le peuple dans la distraction inutilement. Mais n’empêche que nous puissions tout de même condamner la procédure telle qu’initiée parce que nous considérons que la justice doit être au-delà des questions politiques, elle doit rester indépendante sans s’ingérer aux questions politiques (…). Nous souhaitons que la justice puisse travailler en toute indépendance, qu’elle fasse son travail en toute indépendance », a dit, à ACTUALITE.CD, Blanchard Mongomba.

A la question de savoir si cette arrestation de Jean-Marc Kabund est fondée ou non, le secrétaire général de Nouvel Elan répond :

« A ce stade, nous considérons que le tribunal ou les juges n’ont pas encore dit un dernier mot pour savoir si c’est fondé ou pas. Mais du moins, pour la procédure, nous considérons qu’elle aurait pu se dérouler en toute indépendance sans donner l’impression qu’il y avait une interférence. Voilà pourquoi nous disons qu’au-delà des querelles politiques, la justice doit rester neutre de manière à permettre  à ce que la démocratie puisse avoir son essor en RDC  ».  

Il est à noter que bien avant le parti Nouvel Elan, Martin Fayulu, président du parti Ecidé, également composante de la coalition Lamuka, s’était aussi exprimé sur ce dossier. M. Fayulu a exigé la libération de l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Lire : RDC: Fayulu dénonce la détention de Kabund et de Kitenge qu’il considère comme deux « détenus politiques »

Jean-Marc Kabund est poursuivi pour imputations dommageables, injures publiques, outrage envers les autorités et propagation des faux bruits au cours d’un point de presse animé dans sa résidence au mois de juillet dernier.

Olivia Wanga, stagiaire IFASIC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une