Tanganyika : Christian Kitungwa interpelle Félix Tshisekedi de prendre la situation de l'Assemblée provinciale en main pour éviter l'implosion
Mardi 5 juillet 2022 - 22:03
Illustration
Christian Kitungwa

La situation sécuritaire et politique dans la province du Tanganyika se détériore de plus en plus. Cette situation est consécutive à la gestion de la nouvelle gouverneur de province, Julie Ngungwa, transfuge du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila. C'est ce qu'explique Christian Kitungwa, cadre de l'Union sacrée de la Nation et notable du Grand-Katanga.

Selon lui, la gouverneure Ngungwa soutenue par Guylain Nyembo, Directeur de Cabinet du Chef de l'État, combat l'Union Sacrée et entretient des conflits "inutiles" à l'Assemblée provinciale.

"Aujourd'hui, l'insécurité bat son record dans le Tanganyika. Au lieu qu'elle vienne travailler, elle amène des conflits inutiles. Elle s'attaque à l'Union sacrée. Pour qui roule-t-elle ? Et tout ça c'est entretenu par le directeur de cabinet du chef de l'État parce qu'il doit avoir le droit de veto dans le Grand Katanga, lui-même qui n'a jamais foulé ses pieds dans le Tanganyika. Quand nous, on menait la lutte, il était en Europe, quand on avalait des gaz lacrymogènes il était en Europe. Aujourd'hui, le Tanganyika est presque arrivé à l'implosion. Parce qu'il y a des leaders d'opinion qui ne peuvent pas se taire, nous n'allons pas nous taire. Nous n'allons pas cautionner cela. Nous allons nous battre jusqu'au bout", a déclaré Christian Kitungwa Muteba.

Il accuse le Directeur de Cabinet du Chef de l'État de trahison en coopérant avec le FCC.

"Qu'est-ce que Félix Tshisekedi lui a fait pour mériter cette trahison ? C'est une grande trahison à mon sens. Il va abuser de la confiance que le chef de l'État lui accorde à ses côtés pour instrumentaliser les services. Il utilise les moyens de l'État pour prendre le contrôle de l'espace Katanga, en menaçant, en faisant des alliances contre-nature", a-t-il ajouté.

D'où l'appel à Félix Tshisekedi de prendre la situation en main pour éviter un chao généralisé au Tanganyika.

"Nous interpellons le chef de l'État, nous communiquons pour que le chef de l'État s'en saisisse. Le chef de l'État doit prendre cette situation en main", a conclu Christian Kitungwa Muteba.

Le texte ci-dessous reconstitue les faits depuis leur origine: 

1. DE L'INSTALLATION DE L'UNION SACREE AU TANGANYIKA

-Le 13 Mars 2021, l'Union sacrée de la Nation a été installée par les députés à Kalemie avec l'adhésion de 13 députés sur 25 que compte l'Assemblée Provinciale du Tanganyika.

- Le 29 Mars 2021, une pétition a été régulièrement introduite contre le Président et le Vice-Président de l'Assemblée Provinciale du Tanganyika qui constituaient le verrou et le rempart du Gouvernement Provincial du FCC dont le Gouverneur était le seul de la République à refuser d'adhérer à la Vision du Chef de l'Etat, SE Felix Tshisekedi Tshilombo.

La pétition introduite conformément à l'article 24 du règlement intérieur qui stipule que: " En cas de faute grave ou d'incompétence constatée par la plénière dans l'exercice de ses fonctions, un membre du Bureau peut être relevé par celle-ci suivant une procédure contradictoire". 

- En date du 9 Avril 2021, le Président et Vice-Président ont été déchus.

Le 20 Avril 2021, la Présidente et le Vice-Président de l'Union Sacrée ont été élus.

Le 06 Mai 2021, une motion de censure a été votée contre le Gouvernement Provincial. Plusieurs séances de sensibilisation pour l'adhésion à l'union sacrée ont produit une seule adhésion dans le camp FCC, faisant passer le nombre de députés Union sacrée de 13 à 14 sur les 25 députés que compte l'Assemblée Provinciale. Les fiches ont été envoyées au Présidium de l'Union sacrée via le Président du Sénat, l'Honorable Modeste BAHATI.

2. L'ACTUELLE CRISE A L'ASSEMBLEE PROVINCIALE

- L'Union sacrée avait 2 candidats officiellement investis lors des élections de Gouverneurs du 6 Mai dernier. L'un de candidats avait obtenu 10 Voix des députés USN parmi lesquels 5 membres du Bureau.

L'actuelle Gouverneure a obtenu 14 voix : 4 de l'union sacrée et 10 du FCC qui n'ont jamais adhéré à l'union sacrée. Le Bureau est allé féliciter l'heureuse élue et est allé même l'accueillir a l'aéroport de Kahinda lors de son retour à Kalemie après son investiture par ordonnance présidentielle. 

-Le lundi 20 Juin 2022, pendant que la remise et reprise se passait au Gouvernorat, 5 pétitions ont été introduites par les 14 députés ayant élu l'actuelle Gouverneure, 4 de l'union sacrée et 10 du FCC pour déchoir tous les 5 membres du Bureau et ce, en violation du reglement intérieur qui ne permet pas la déchéance in globo de 5 membres du Bureau pour ne pas créer un vide (voir article 24 du réglement intérieur). 

Une séance plénière était convoquée le lendemain par le Directeur de l'Administration instrumentalisé et ce, en violation du règlement intérieur qui n'autorise pas le Directeur de l'Administration à convoquer la plénière en pleine législature. 

En effet, le Directeur de l'Administration ne convoque  la plénière qu'au début de la législature et ce, pour valider le mandat de députés d'une part, et installer le Bureau Provisoire d'autre part. 

Le même après-midi, le Directeur de l'Administration a été suspendu par le Bureau de l'Assemblée Provincial et une action disciplinaire a été ouverte à sa charge.

- Le mardi 21 Juin, une bagarre a éclaté entre les députés pétitionnaires et ceux de l'Union Sacrée de la Nation dans la salle des plénières. Les députés petitionnaires sont allés tenir une plénière en dehors de l'hémicycle et ce, en violation de l'article 7 du Règlement interieur qui stipule que le siège de l'Assemblée ne peut être déplacé pour un autre endroit que sur décision du Bureau en cas de situation exceptionnelle.

- Le 22 Juin, plusieurs couches de la population sont arrivées à l'Assemblée pour soutenir les députés de l'Union Sacrée et le Bureau.

Le 23 Juin, une vive tension a été constatée dans la salle des plénières entre les députés de l'Union Sacrée et ceux du FCC qui voulaient traiter des pétitions. L'inspecteur Provincial de la police étant arrivé sur le lieu a demandé aux 2 camps d'évacuer la salle en brandissant le message officiel du Vice-premier Ministre de l'Intérieur suspendant les plénières et convoquant le Bureau de l'Assemblée et le Bureau Provisoire à Kinshasa pour consultation.

L'Après-midi pendant que le Bureau de l'Assemblée avait fini de produire les ordres de missions pour répondre à l'invitation du Ministre de l'intérieur à Kinshasa, le groupe de députés pétitionnaires et le Bureau d'age se sont réunis dans un restaurant de la place et ce, malgré le message officiel du Vice premier Ministre de l'intérieur. Sans réunir le quorum de décision qui est de 17 députés sur 25, ils ont déchu le Bureau et ont procédé un jour après à l'élection d'un autre Bureau et ce, dans les mêmes conditions, c'est-à-dire en dehors du siège de l'Assemblée Provinciale, sans réunir le quorum de décision et en foulant au pied le message précité du Vice Premier Ministre, Ministre de l'intérieur.

Ainsi, "eu égard à ce qui précède, le Bureau de l'Assemblée Provinciale demande aux membres du Présidium de se pencher prioritairement sur le problème qui déstabilise l'Assemblée Provinciale du Tanganyika par les députés du FCC qui veulent se venger contre l'union sacrée pour avoir déchu le Gouvernement Provincial en 2021 et qui ne jurent que sur la disparition de l'union sacrée dans la Province du Tanganyika", peut-on lire dans ladite déclaration. 

Et de renchérir, "De faire un arbitrage entre les députés de l'Union sacrée et le Gouverneur élu pour une cohabitation pacifique dans l'intérêt de pérenniser les acquis de l'Union sacrée au Tanganyika et de bien préparer les élections du Président de la République aux échéances électorales prochaines".

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une