Breaking news

Lubumbashi : la police use de gaz lacrymogènes pour disperser une marche interdite visant à exiger la libération de Ngoy Mulunda
Mardi 18 janvier 2022 - 09:47
Marche pour la libération de Ngoy Mulunda à Lubumbashi
Rassemblement pour une marche visant la libération de Daniel Ngoy Mulunda à Lubumbashi/Ph. ACTUALITE.CD

Ghislain Robert Lubaba Buluma, maire de Lubumbashi, a interdit en dernière minute la marche annoncée par l'alliance des forces pour le bien-être des Congolais (ABFC) de Néné Nkulu avec quelques notables de la région du Katanga pour réclamer la libération du pasteur Daniel Ngoy Mulunda Nyanga en prison depuis une année.

Venu sur le lieu où devait se tenir la marche, le maire de Lubumbashi a affirmé aux organisateurs son interdiction et l'annulation de l’autorisation de la manifestation pour raison de sécurité.

« Je dis que j'ai annulé l'autorisation que j'avais donnée et c'est pour des raisons de sécurité. S'ils ont un mémo, ils peuvent me le remettre », a-t-il dit devant les organisateurs de la marche.

A

Pendant ce temps, les notables de la région du Katanga persistent et tiennent à la marche ou à la présence du gouverneur pour recevoir le mémorandum. En réaction, la police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants.

« Nous ne comprenons pas ce qui se passe. Pour un kilomètre, êtes-vous incapable de nous sécuriser ? », s'exclame Pablo Ngwej, député provincial du Haut-Katanga.

Plusieurs centaines de militants de l'AFBC de Néné Nkulu et des notables du Katanga sont présents à la place Forrest en attendant le dénouement de la situation entre organisateurs de la marche et mairie de Lubumbashi.

José MUKENDI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une