Samedi 1 mai 2021 - 19:13

Breaking news

RDC : Dynafec encourage ses membres nommées et élues à la tête des institutions à privilégier « l’intérêt général »
Photo. Droits tiers

Deux membres de la Dynamique des femmes candidates de la RDC (Dynafec) ont été nommées au sein du gouvernement Sama Lukonde. Il s’agit de Gisèle Ndaya Luseba, au ministère du genre, famille et enfant, et de Séraphine Kilubu Kutuna, vice-ministre de la Défense nationale. Ce 01 mai, Carine Kanku les appelle à privilégier l’intérêt général dans leurs décisions.

« Nous sommes passés de 17% dans le gouvernement Ilunkamba à 27% dans celui-ci. Nous saluons ce quota représentatif des femmes qui est un accélérateur vers la parité. Et aussi, nous remercions le Chef de l'Etat et le Chef du gouvernement, mais aussi les chefs des partis politiques et la première dame Denise Nyakeru qui s'étaient impliquées dans ce plaidoyer », dit Carine Kanku, coordonnatrice nationale de la Dynafec.

En dehors du gouvernement central, Isabelle Mushimbi, coordinatrice provinciale de la Dynafec Haut-Lomami a également été portée le samedi 17 avril à la tête de l'assemblée provinciale. C’était à l’issue à l'issue du vote organisé par le bureau d'âge après la déchéance de tout le bureau par les députés provinciaux, à l’exception du rapporteur qui avait résisté à la pétition. 

Pour Carine Kanku, « Nous nous réjouissons de ces nominations. Ce sont des femmes très dynamiques et très engagées, elles maitrisent le contexte politique de la RDC. Elles ont le profil pour occuper ces postes et répondre aux attentes. Ces nominations et élection démontrent également que les femmes congolaises compétentes au sein des partis politiques existent réellement et qu’elles peuvent occuper de hautes fonctions grâce à leur courage, détermination et persévérance ». 

Reconnaissant en même temps, qu’il s’agit d’« une lourde charge ». Elle ajoute, « Nous leur souhaitons un fructueux mandat. Nous souhaitons qu’elles répondent aux attentes de la population congolaise, qu’elles puissent favoriser l’intérêt général dans leurs décisions et actions. La Dynafec sera là pour les accompagner dans ce mandat. »

Par ailleurs, Carine Kanku appelle les femmes à rester vigilantes et confiantes pour les institutions à venir. « Il est vrai que nous n'avons pas eu les 30%, ni les 50% espérés. Mais nous sommes fières de ce pourcentage et attendons une amélioration significative dans les gouvernements à venir, que ce soit au niveau des mandataires publics, des ambassadeurs, des représentants diplomatiques. Que la même attention y soit accordée », a-t-elle conclu.  

Pour rappel, en dehors d’être première vice-présidente, chargée des finances et administration au sein de la Dynafec, Gisèle Ndaya Luseba était aussi présidente du parti politique CDTU et des Femmes Leaders et Vision Politiques, FLVP en sigle. Séraphine Kilubu Kutuna était Secrétaire Général Adjoint de la Coordination Kinshasa au sein du parti politique Envol enfin, Isabelle Ushimbi était membre de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC).

La Dynafec est née à la suite des élections de 2018 où plusieurs femmes ont vu leurs candidatures aux législatives être écartées. Pour celles dont les dossiers ont été acceptés, plusieurs n’ont pas obtenu des résultats excellents après publication par la CENI.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une