Lundi 19 avril 2021 - 08:47

Breaking news

Manifestations contre l'insécurité au Nord-Kivu : l'Assemblée nationale dépêche de députés à Goma après une dizaine de morts
Une vue du volcan Nyiragongo à partir de la ville de Goma/Ph ACTUALITE.CD

L’Assemblée nationale a envoyé dimanche 18 avril à Goma (Nord-Kivu) une délégation de 8 députés nationaux à la suite des incidents qui avaient émaillé les manifestations contre l’insécurité, faisant 14 morts dans les agglomérations périphériques de la ville. La délégation est constituée de Didier Kamundu (Masisi), Muteule Moromoro (Nyiragongo), Jeannette Mapera (Lubero) ainsi que de Jean-Baptiste Kasekwa, Elvis Mutiri, Patrick Munyomo, Hubert Furuguta et Josué Mufula (Goma).

Ces députés ont échangé avec le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Kasivita, au sujet de l’objet de leur mission.  

« Nous sommes effectivement venus ici à Goma, une délégation de huit députés nationaux, avec comme objectif, compatir avec nos concitoyens qui ont vécu des événements ici. Nous sommes venus soutenir le pouvoir exécutif provincial, c’est-à-dire le gouverneur de province et toute son équipe qui ont fait face à cette situation mais aussi nous sommes venus compatir avec les victimes, apporter un message de paix et de cohésion. Nous allons pouvoir rencontrer différentes couches et voilà pourquoi nous avons commencé chez le Gouverneur. Nous espérons que nous allons apporter notre contribution », a dit le député Didier Kamundu, chef de la délégation.

Lors d’une plénière la semaine dernière à l’Assemblée nationale, le député Singoma Mwanza avait proposé au bureau de cette chambre de constituer urgemment une commission pour enquêter sur les incidents survenus dans cette partie du pays.

Ces manifestations avaient pris une connotation ethnique, impliquant les jeunes de la communauté Nande contre ceux de la communauté Kumu vivant dans le territoire de Nyiragongo.

« Nous sommes plusieurs communautés. C’est une diversité qui doit absolument s’épanouir dans l’unité parce qu’il n’y a aucune ethnie qui chassera une autre de la province du Nord-Kivu », a pour sa part indiqué le député Elvis Mutiri.

Selon les autorités provinciales, les violences survenues à la suite des manifestations anti-Monusco ont fait 14 morts, 53 blessés, plusieurs maisons pillées et plus de 35 habitations incendiées à Buhene, Kihisi et Turunga (banlieue située au Nord de Goma dans le territoire de Nyiragongo). Les activités reprennent timidement dans les entités touchées par ces tensions.

Lire aussi : Manifestations contre l’insécurité au Nord-Kivu : la police déplore une vingtaine des blessés dans ses rangs lors du rétablissement de l’ordre

Jonathan Kombi, à Goma

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une