Sud-Kivu : groupes armés et membres des communautés sont consultés par une « mission de paix » de la Présidence à Uvira
Carte de la province du Sud-Kivu

Plusieurs communautés, groupes armés et autres couches sociales, protagonistes directs ou indirects dans les conflits armés qui secouent les hauts et moyens plateaux d’Uvira, Mwanga et Minembwe sont consultés depuis jeudi par une délégation de la Présidence de la république en vue de rechercher la paix dans cette partie du pays. Au nombre de la délégation, il y a l’ancien ministre et député Justin Bitakwira.

Les membres de la milice « Biloze Bishambuke » qui opèrent dans plusieurs villages notamment à Kipupu, Itombwe a été reçue par la délégation de la Présidence.

« C'est la première fois que nous accueillons une délégation de la Présidence. Nous disons merci beaucoup puisque c'est la première fois que le gouvernement se souvienne de nous. Nous sommes là pour fournir toutes les réponses positives puisque nous nous sommes dits, nous adhérons à ce processus à travers lequel le gouvernement central cherche à rétablir la paix dans l'est du pays. Nous sommes prêts à rejoindre le processus de paix et nous avons même dit à la délégation notre adhésion », a indiqué la délégation de la milice Biloze Bishambuke.

Cette milice mène le combat notamment contre les groupes armés dirigés par le colonel déserteur Makanika.

L’une des communautés de la région, les « Babuyu » a aussi signifié sa volonté de se désengager des conflits.

« Nous allons poursuivre le processus de désengagement des groupes armés dans notre entité. Les Babuyu sont fatigués des guerres à répétition et s'alignent derrière les idéaux du chef de l'État pour la paix et la cohésion sociale. Mais nous avons déposé un cahier de charge, une fois répondu, nous allons les appeler, ils vont revenir à la vie civile, ce sont nos fils, ils savent pourquoi ils sont dans la forêt et nous aussi nous savons pourquoi ils sont dans la forêt », a dit la communauté des Babuyu.

Pour sa part, le Barza intercommunautaire s'engage à accompagner le processus de paix.  

La délégation est constituée de deux conseillers à la Présidence, deux députés nationaux et de Justin Bitakwira. Elle a recueilli les avis des représentants des diverses communautés à Bukavu. Après Uvira, elle pourra se déployer dans d’autres contrées.

Mais il ne s’agit pas d’une première initiative des autorités pour rétablir la paix dans cette partie du pays. En septembre dernier, environ 70 groupes armés actifs au Sud-Kivu s’étaient engagés à mettre fin aux hostilités dans les zones sous leur contrôle. Engagement pris au terme d’un dialogue de deux jours à Muresa, près de Bukavu, sous l’égide de la Commission interprovinciale d'appui au processus de sensibilisation, désarmement, démobilisation et réintégration communautaire (CIAP-DDRC). Outre cette initiative, plusieurs dialogues communautaires ont déjà été organisés par les autorités en collaboration avec des ONG, mais la paix se fait toujours attendre dans la région.

Justin Mwamba, à Uvira

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une