Jeudi 29 octobre 2020 - 18:34

Breaking news

RDC : « Congo au féminin », un projet de Denise Nyakeru pour honorer les héroïnes congolaises
RDC : « Congo au féminin », un projet de Denise Nyakeru pour honorer les héroïnes congolaises

La première dame a procédé ce 29 octobre au lancement d’une nouvelle initiative de sa fondation DNT. Conjuguons le « Congo au Féminin », est destiné à dresser les portraits des femmes qui ont laissé des traces dans divers secteurs de la vie en RDC, 60 ans après l’indépendance.

« Valorisation, Reconnaissance et Découvertes », trois mots qui résument ce projet selon Denise Nyakeru. Et de poursuivre, « Je voudrais ici, valoriser toutes ces femmes qui ont parfois été oubliées mais qui ont fait de grandes choses pour notre pays. J’ai trouvé important de reconnaitre leur place, leur contribution dans ce pays parce que je tiens à la valorisation de la femme. Aussi, nous voulons écouter et connaitre l’histoire de notre pays. Seule, je ne pourrais le faire. J’ai besoin de l’apport de tous. Ensemble, nous serons un Congo plus fort. » 

Dans un premier temps, deux documents sont produits. A l’intérieur du premier, l’histoire de Marie-Antoinette Gbiatibwa Gogbe Yetene, première épouse du feu président Mobutu. Celle qui fut première dame du Zaïre a fait des études primaires au Lycée « Monzoto mwa Tongo » de Lisala, avant d’être inscrite dans la section ménagère, à l’école des Sœurs immaculées de Marie de Saint-Pierre. Elle n’a que 13 ans, lorsque Joseph Désiré Mobutu pose les yeux sur elle. Une année plus tard, elle tombe enceinte . Ce support parle aussi de ses nombreuses œuvres philanthropiques, sa devise « Aidons les pauvres, car nous l’étions aussi ». Elle se fera appelée « Mama Mobutu, Mama Sese ». Le 22 Octobre 1955, Marie-Antoinette perd sa vie des suites d’une insuffisance cardiaque en Suisse.

Le second document parle de Marie-Josée Angebi Engea, dite « Mama Angebi » et Marie-Louise Mombila Ngelebeya, appelée « Mama Kanzaku ». C’est l’histoire d’un Show télévisé diffusé à l'époque le vendredi soir.   Bakolo Miziki est né  en 1973 à l'époque où le président Mobutu prône le retour à l’authenticité. Les deux femmes sont nées à Kinshasa, elles vont également faire des études dans la section ménagère de l’école des Sœurs immaculées de Marie de Saint-Pierre. En aout 1981, Maman Angebi meurt d’une insuffisance rénale, décelée deux ans plus tôt. Kanzaku est décédé en juin 2009.

Sur place dans la salle, deux femmes d'exception, déjà visitées par la Première Dame, ont reçu des diplômes de mérite. Il s'agit de Catherine Nzuzi wa Mbombo, l'une des femmes politiques influentes de la RDC et de Micheline Sasa, première femme Colonel du Zaïre et d'Afrique et actuellement secrétaire général aux Anciens Combattants. 

Ecrivaines ou ménagères, artistes ou artisanes, révolutionnaires ou militantes, Congo au féminin se propose de raconter l’histoire de celles qui, faisant montre d’une bravoure remarquable ont repoussé les limites à une époque où très peu de femmes ont bravé des stéréotypes.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une