Kasaï Central: des retournés d'Angola exigent du HCR leurs Kits de réinsertion
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Une centaine des personnes campent depuis hier mardi 15/9/2020 devant les bureaux du haut commissariat pour les réfugiés à Kananga. Ils y ont passé la nuit et jurent de ne repartir qu'après avoir obtenu gain de cause. 

"quand nous sommes rentrés d'Angola,  les autorités du Kasaï Central nous avaient indtallés sur le site de Nkandi dans la commune de Nganza. Ensuite les mêmes autorités sont venues avec le HCR nous remettre chacun 70$ soit disant que nous devrions quitter le site de Nkandi en attendant un kit complet pour notre réinsertion" explique un retourné. 

Et qui ajoute:

"certains d'entre nous sont allés s'installer dans des familles en attendant le kit et les autres qui n'avaient pas des familles d'accueil ont été installés à Nkonko. Nous avons suivi à la radio que l'identification des retournés d'Angola a commencé. Curieusement, le HCR ne s'occupe que de nos amis qui sont à Nkonko. Nous sommes allés voir le ministre de l'intérieur,  ce dernier dit qu'il ne nous connaît pas. Comme c'est le HCR qui nous avait transporté de Kalambambuji jusqu'à Kananga,  nous sommes revenus pour qu'il nous donne le kit de réinsertion. Nous ne partirons pas sans ce kit"

Le ministre provincial de l'intérieur qui assume l'intérim du gouverneur n'a pas été joignable mais un autre membre du gouvernement provincial qui a requis l'anonymat dit regretter la mauvaise des retournés d'Angola :

"ils avaient reçu le cash pour rentrer dans leurs villages respectifs. Le gouvernement provincial avait en son temps mis à leur disposition des véhicules pour le transport. Les uns sont partis et les autres ont décidé de s'installer de leur propre volonté à Kananga. Curieusement, après avoir dépensé tout l'argent du cash reçu, les voici vouloir perturber l'ordre public"

Quant à ceux qui sont installés sur le site de Nkonko,  notre source révèle qu'il s'agit des retournés qui sont arrivés après la première vague qui avait reçu le cash et eux n'avaient pas eu l'argent.

Le HCR dit étudier la situation et promet de donner la suite dans les prochaines heures. 

Entretemps, les retournés qui campaient devant les bureaux du HCR ont été dispersés par la pluie qui s'est abattue en fin d'après-midi ce mercredi sur Kananga mais ils promettent de revenir.

Sosthène Kambidi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une