Sud-Kivu : la police a dispersé à coups de gaz lacrymogène une marche des enseignants à Bukavu
Illustration. Gaz lacrymogène usé par la police pour disperser une manifestation politique à Kinshasa/Ph ACTUALITE.CD

La police nationale congolaise a fait usage de gaz lacrymogène ce lundi 10 août pour disperser une marche des enseignants à Bukavu alors qu’ils revendiquaient l'application du protocole de Bibwa par le gouvernement congolais. Ils demandent entre autres, la suppression des zones salariales ainsi que le deuxième palier de paiement promis par le gouvernement.

La marche est partie du bureau de coordination de la société civile. « Je parle je meurs, je ne parle pas je meurs, alors je parle et je meurs », scandaient les manifestants qui ont été dispersés au niveau de la mairie de Bukavu.

« Nous venons d'être dispersés par les éléments de la police envoyés par le maire de la ville alors que, nous voudrions marcher pacifiquement pour revendiquer nos droits. Il y a des blessés, 5 camarades sont interpellés et d'autres ont perdu des téléphones et tout ça le maire de la ville doit payer », a dit Deo Dyalunda, secrétaire de la synergie des syndicats des écoles conventionnées au Sud-Kivu.

Les manifestants n’ont pas pu atteindre le cabinet du gouverneur où ils allaient déposer un mémorandum. Cette manifestation intervient le jour de la reprise des cours dans les classes terminales après quatre mois de suspension sur l’ensemble du pays en raison de la pandémie de coronavirus.

Justin Mwamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une