Breaking news

Tshisekedi: « je suis en train de lutter contre la corruption qui avait caractérisée son système, je ne suis pas une marionnette, mais un allié »

Mercredi 18 septembre 2019 - 23:50
Catégorie
ACTUALITE.CD

Abordé par les journalistes belges, Félix Tshisekedi a répondu à Martin Fayulu en égratignant son allié Joseph Kabila en même temps. Non, il n’est pas une marionnette et il a tenu à le dire avec un petit sourire.

« Il a le droit de dire ce qu’il veut. Ce que je prouve sur le terrain prouve que je ne suis pas une marionnette. J’ai libéré tous les prisonniers politiques, ce que lui n’avait pas fait. J’ai ramené au pays tous les exilés politiques, y compris un des ses adversaires les plus acharnés. Je ne crois pas qu’une marionnette puissent faire cela », a t-il dit.

Un allié, un non une marionnette.

« Je suis en train de lutter contre la corruption qui avait caractérisée son système et j’améliorer la qualité de vie des congolais. Je ne suis pas sa marionnette, je suis son allié parce que nous avons décidé de nous mettre ensemble pour diriger le Congo et le diriger autrement », a t-il ajouté.

Et pour lui, les rôles sont très clairs : c’est lui qui nomme, c’est celui qui peut révoquer malgré le fait que le FCC dirige quasiment toutes les institutions des parlements aux gouvernements.

« Ce ne veut rien dire. C’est moi qui nomme. Si c’est moi qui nomme je peux révoquer si le ministre ne fait pas bien son travail », a t-il ajouté.

Ces propos rappelles l’épisode marqué du mois d’avril quand le Front Commun pour le Congo s’était indigné publiquement après que l’ancien opposant ait dit sa volonté de déboulonner « le système dictatorial passé ».

« Je vais m’attaquer à tout ce qui a avili les citoyens congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Ces antivaleurs, ces brimades, ces corruptions, ces habitudes de traquer les opposants qui émettaient un son contraire, si nous allons dans une coalition avec le FCC, c’est autour de ce principe que je viens de vous étayer, ce n’est pas autour de ce qu’ils faisaient avant. On va se mettre ensemble, mais autour de la nouvelle vision, de la nouvelle approche qui est la mienne. Pas question de replonger dans les travers du passé. C’est ça que je vais déboulonner », avait nuancé  expliqué ses propos tenus à la causerie avec la communauté congolaise vivant à Washington.