Breaking news

RDC : Le découpage du Katanga est la cause du tribalisme qui s'accentue dans les institutions provinciales (Kyungu)

Lundi 16 septembre 2019 - 01:04
Catégorie
Kyungu wa Kumwanza

Antoine - Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Président National de l'union des nationalistes fédéralistes du Congo, (UNAFEC)a tenu une matinée politique ce dimanche 15 septembre 2019 à lubumbashi, chef - lieu du Haut - Katanga.

Une occasion pour le député provincial et président honoraire du bureau provisoire de l'assemblée nationale de fustiger le démembrement de l'ex - Katanga qui crée des problèmes, à ces jours, selon ses propres mots devant une parterre des militants rassemblés.

"A l'est du pays, nos frères souffrent du virus d'Ebola, et ici chez nous au Katanga, c'est le tribalisme, j'ai honte de ce qui se passe. Le découpage a donné lieu à la naissance de 4 provinces. De ces provinces une ou deux seulement présentent l'image des provinces. Le Katanga a fait 18 ans au pouvoir au pays, résultat, zéro, c'est négatif. Ce découpage n'a crée que de nouveaux millionnaires au Katanga, alors que le peuple souffre ", a dit Kyungu wa Kumwanza au cours de cette matinée politique.

Pour lui, même pour les fonctions administratives , la question d'origine se pose.

" Comment peut-on organiser une manifestation parce - que quelqu'un est nommé directeur de cabinet du Président de l'assemblée provinciale, et que celui-ci n'est pas nécessairement du Haut-Katanga ? Celui qui a précipité le découpage dans le Katanga sera jugé par Dieu, et est responsable des souffrances, des conséquences de la montée du tribalisme" , s'alarme Kyungu wa Kumwanza.

Au terme de la constitution de la République, le démembrement des provinces est prévu, et avait été à la base de discordance des points de vue au sein de la classe politique dans l'ex Katanga ,surtout pour ceux qui tenaient à garder l'identité Katangaise. Kyungu wa Kumwanza, alors dernier Président de l'assemblée provinciale de du Katanga, avait ,à son temps, plaidé pour l'unité du Katanga, précisant que le découpage ne concernait que l'administration.

 

 

José Mukendi