Breaking news

RDC : 7,2 millions de femmes et 6 millions d’enfants souffrent de malnutrition, selon le rapport de l’IPC 2019

Lundi 10 juin 2019 - 16:29
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD car brandee

Conflits intercommunautaires, afflux des réfugiés, crise politique autour des élections de 2018, hausse des prix de certaines denrées alimentaires de base, le choléra ainsi que le virus Ebola ont favorisé une insécurité alimentaire en RDC. Selon le Programme Alimentaire Mondial (PAM), près de 13 millions de Congolais, issus des milieux ruraux, se trouvent en phase d’insécurité alimentaire aiguë.

Cette analyse intégrée de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, publiée par le cadre de classification de la sécurité alimentaire (IPC), menée entre juin 2018 et juin 2019, révèle qu’un enfant sur dix meurt avant d’atteindre l’âge de cinq ans. Et pour le Programme national de nutrition, la cause directe ou indirecte de près de la moitié des cas de décès en RDC est la malnutrition. Dans certains territoires, tels que Demba, Kamiji et Dimbelenge, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans dépasse 4 décès par jour pour 10.000 habitants. Ceci, malgré le potentiel agricole du pays qui peut nourrir environ 2 milliards de personnes.

Les territoires les plus touchés

9 territoires sont  classés en phase 4 ou phase d’urgence. Il s’agit notamment des territoires de Djugu (Ituri) ; Kalemie, Nyunzu et Manono (Tanganyika) ; Mitwaba et Pweto (Haut Katanga) ; Kamonia et Mweka (Kasaï) ; et Miabi (Kasaï Oriental). Trente et un autres territoires en phase 3 sont éparpillés à travers le pays, y compris dans les zones dites stables.

Environ 60% des ménages ruraux consomment un seul repas par jour à base de manioc et/ou de maïs, accompagné des légumes et rarement de légumineuses et autres sources des protéines animales.  Le rapport précise également une faible couverture sanitaire pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants en particulier, en plus d'une économie rurale limitée à la subsistance. On note également une présence de 7, 2 millions des femmes souffrant d’anémie et 6 millions d’enfants malnutris.

Par ailleurs, la RDC est classée 2ème après le Yémen dans le palmarès des plus graves crises dans le monde.  

Prisca Lokale