Breaking news

Kinshasa : “nous mettons en garde toute personne qui va interpeller ou arrêter quelqu'un parce qu'il a une morphologie différente” (Police)
Vendredi 30 septembre 2022 - 19:34
Sylvano Kasongo lors du sit-in du bloc patriotique
Sylvano Kasongo lors du sit-in du bloc patriotique

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise de Kinshasa, le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo, met en garde contre toute sorte de stigmatisation à l'endroit des personnes appartenant à d’autres communautés notamment celles à la morphologie rwandaise.

D'après le numéro un de la police nationale à Kinshasa, la population ne doit pas se fier à tout ce qui se raconte sur les réseaux sociaux.

" Nous tenons à vous informer que les réseaux sociaux sont un fléau. Ils induisent beaucoup de nos compatriotes en erreur. Ils désorientent. On ne peut pas arrêter quelqu'un parce qu'il a une morphologie différente de la nôtre. La stigmatisation est une mauvaise chose. Les rwandais ne sont pas tous nos ennemis. Les ennemis rwandais sont connus. Il ne faut pas tomber dans le piège de l'ennemi. Dorénavant,  nous mettons en garde toute personne qui va interpeller ou arrêter quelqu'un parce qu'il a une morphologie différente de la nôtre (rwandaise) " a fait savoir Sylvano Kasongo dans une communication ce vendredi 30 septembre 2022.

Il a exhorté les Kinois et Kinoises à laisser les services compétents faire leur travail. Par ailleurs, il les a encouragés à dénoncer tout mouvement suspect et non de se faire justice.

" Les services de police seront sur le terrain. Laissez les services de sécurité, de renseignement, de la police et de l'armée faire leur travail. Si vous avez une dénonciation, allez dénoncer ! Ce n'est pas à vous de faire ce travail. C'est une mise en garde sévère. La police va agir " a conclu Sylvano Kasongo.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une