RDC : Tshisekedi charge Sama Lukonde de tout mettre en œuvre pour assainir le climat des affaires dans le secteur de café, cacao et autres produits agricoles
Dimanche 19 juin 2022 - 09:30
Illustration
Le Premier ministre Sama Lukonde

Le Président de la République Félix Tshisekedi insiste sur la nécessité du renforcement du climat des affaires dans le secteur de Café, Cacao et autres produits agricoles. Dans sa communication lors de la 58e réunion du conseil des ministres, il a rappelé que le secteur agricole est capital pour le développement de la RDC dans la mesure où il constitue l'un des piliers de la diversification dont l'économie du pays a grandement besoin.

Il a réitéré sa volonté de voir la revanche du sol sur le sous-sol se réaliser, ceci ne peut être possible que dans un climat des affaires sain exempt de toutes tracasseries administratives et le respect strict des lois en matière agricole.

" Les informations en sa possession font état d'une série de comportements arbitraires de la part de l'Office National des produits agricoles (ONAPAC) dans la perception des taxes sur l'exportation du café et du cacao dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri et ce, en violation des lois et réglementations en matière d'exportation des produits agricoles. À celà s'ajoutent les tracasseries administratives et influences négatives des agents de sécurité, de renseignements de ces provinces citées haut. Ce comportement qui décourage les opérateurs économiques entrave la volonté clairement exprimée du gouvernement d'assurer la diversification de notre économie, la compétitivité des produits congolais sur le marché d'exportation. Il favorise en outre la contrebande, l'exportation illicite du Café et du Cacao vers les pays voisins ", a-t-il déploré.

Des instructions claires ont été données au chef du gouvernement en vue de tout mettre en œuvre pour arrêter toutes sortes des tracasseries.

" Pour y faire face, le Premier ministre, chef du gouvernement a été chargé de prendre des mesures conservatoires pour stopper toutes les tracasseries principalement émanant des structures et des services de l'État, de convoquer une table ronde entre tous les acteurs concernés pour établir tout le cadre réglementaire y compris dans les aspects fiscaux tant au plan national que provincial afin d'assurer la croissance de production et des exportations agricoles créatrices d'emplois et des richesses dans ces provinces ", a-t-il recommandé.

D’importants volumes de cacao en provenance du territoire de Beni ont été introduits clandestinement en Ouganda, rapportait dans un rapport l'an dernier le Groupe d’experts des Nations unies sur la République démocratique du Congo. Ces trafics se font soit par la route via Kasindi (Nord-Kivu) ou Mahagi (Ituri), soit à pied ou à moto, par des sentiers permettant de passer la frontière, soit en pirogue au port de Kasenyi sur le Lac Albert ou au port de Kyavinyonge sur le Lac Edward. Le kilo de cacao coûtait jusqu’à 6 dollars de plus en Ouganda qu’en République démocratique du Congo, explique la même source.

D'après ce rapport, une dizaine de témoins oculaires, cités par les experts onusiens, ont affirmé que du cacao se vendait sur les marchés d’Oicha, de Kasindi, de Kainama et de Butembo, et que le commerce du cacao se poursuivait dans certaines zones de combat. Selon plusieurs sources, les combattants ADF financent notamment leur activisme par la filière cacao.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une