Covid-19 en RDC : L’Ambassade des Etats-Unis et l’artiste Innoss’b s'investissent dans la campagne sur les avantages de la vaccination
Mercredi 4 mai 2022 - 21:38
Illustration
Photo d'illustration

L’Ambassade des Etats-Unis en RDC a lancé la campagne de sensibilisation de la population sur le bien-fondé de la vaccination contre le coronavirus. Pour y arriver,  la représentation américaine s’est associée à l’artiste chanteur congolais Innoss'b. Vacciné à trois doses, il joue le rôle d’ambassadeur de la vaccination. 

Cette campagne rentre dans la logique de donner la bonne information au détriment de la désinformation qui circule dans les réseaux sociaux notamment sur les effets secondaires du vaccin ou sur les frais à payer pour obtenir le vaccin, qui du reste est gratuit.

« Le message est mal pris parce qu’on a pas beaucoup d'ambassadeurs par rapport à cette vaccination. Il faut qu’on prenne cela comme une charge à nous tous pour bien faire passer le message. Il y en a qui disent que le vaccin est payant, ce qui n’est pas le cas. Il y a ceux qui disent que le vaccin a beaucoup d’effets négatifs, mais moi, j’en ai pris et j’attends ces effets que je ne vois pas », a fait savoir Innoss’b dans une conférence de presse ce mercredi. 

L’Ambassadeur des États-Unis en RDC, Mike Hammer, revient sur le choix de Innoss'b dans cette campagne comme une voix influente pour permettre le passage du message. 

« Dans la diplomatie, si on n’implique des artistes et des personnes influentes dans la jeunesse, ça peut aider pour faire passer des messages. S’il y a d’autres artistes qui peuvent s’impliquer, ou d’autres personnalités, c'est bon. Tout le monde doit participer pour améliorer le quotidien de son pays, ce n’est pas seulement les ambassadeurs », a-t-il affirmé. 

Pas de protection sans le vaccin 

Intervenant à la conférence de presse, le Docteur Jean-Jacques Muyembe, a réitéré le fait que le vaccin reste le moyen le plus sûr pour la protection contre la pandémie de Covid-19. Il a expliqué que les personnes vaccinées peuvent attraper le Covid-19 mais avec un effet faible, guérissable par la prise de l’eau et étant en repos. “Les non vaccinés ont plus de risque de contracter des formes graves”, dit-il avant d’ajouter : 

« Il y a risque que nous entrions dans la cinquième vague mais nous avons demandé qu’on soit vigilant. Le deuxième facteur, c’est la vaccination, avoir un taux de couverture élevé. Le risque est là, il est peut-être faible mais la Covid n’est pas encore finie »

Le 11 du mois dernier, le comité des experts de l'OMS en matière de politique vaccinale déplorait le fait que la couverture vaccinale contre le Covid-19 ne dépassait pas les 10%, dans une vingtaine de pays, la plupart africains, dont la RDC. Le déploiement des vaccins contre le Covid-19 a été mené à un rythme de croisière dans le monde, presque tous les pays ayant introduit le vaccin en moins de 12 mois. 

La RDC compte à ce jour 1 260 000 personnes vaccinées dont 1,5% sont complètement vaccinées et 4,5% sont des personnels de santé, selon des chiffres cités par le coordonnateur national de la vaccination contre le Covid-19. Il a aussi fait savoir que 11 millions des congolais doivent être vaccinées dans les 3 prochains mois.

Emmanuel Kuzamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une