RDC : l’IFES lance l’initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale
Vendredi 25 février 2022 - 15:41
Lancement de l’initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale par IFES
Lancement de l’initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale par IFES

La fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) en compagnie du collectif des actions de la société civile (CASC) a lancé, ce vendredi 25 février, son activité dénommée « initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale (iREVE) ». Soutenu par l’agence américaine USAID, ce projet de l’IFES, qui entre dans de son programme DRC Electoral integrity Activity (DEIA), attend se focaliser sur les propositions et plaidoiries en rapport avec les réformes électorales.

Outre les réformes, l’inclusion et la mobilisation des partis prenantes au processus électoral font partie des grands axes de cette initiative.

« Un rêve d’un système électoral bien assis, un rêve d’un système électoral réussi, un rêve d’une viabilité électorale en RDC. Nous nous sommes retrouvés dans un processus électoral où nous devons renforcer nos actions de la société civile afin de soutenir le travail mené par la CENI en sensibilisant et en faisant l’éducation civique électorale. Notre souci est de pouvoir réformer ce que nous faisons sur le terrain en essayant d’élever le niveau de participation au processus électoral », a expliqué Joseph Kinzo, membre du CASC et secrétaire exécutif d’IREVE.

Pour le représentant pays de l’IFES, son organisation déjà active dans les activités de la CENI va appuyer le processus de réforme tant attendu.

« Le projet de l’IFES a deux volets. Le premier, c’est l’assistance technique à la CENI pour rehausser et renforcer les activités de transparence électorale mais aussi de participation de tous. Le deuxième volet, c’est appuyer le processus de réforme à la fois avec la CENI mais aussi la société civile. Ce qui fait qu’il faut conjuguer des efforts pour avoir une certaine synergie d’action et cette dernière ne peut pas se faire sans appui sur les existants qui sont les réformes déjà proposées mais aussi la plaidoirie auprès des institutions », a déclaré Sylla Mountaga.   

Prenant part à cette cérémonie, le deuxième vice-président de la CENI, Didi Manara, représentant le président Denis Kadima, a affirmé que les portes de la CENI sont ouvertes à tous et que les membres de la CENI comptent sur l’apport des uns et des autres.

« Cette initiative arrive à point nommé puisque la CENI vient de lancer sa feuille de route qui retrace différentes activités qui, d’ailleurs sont déjà en cours d’exécution pour certains et le seront dans l’avenir pour d'autres. Dans ce lot, figurent entre autres les réformes électorales mais également l’organisation des cadres de concertation avec différents partenaires dont ceux de la société civile et des partis politiques. J’apprécie l’initiative qui vient d’être lancée à ce jour et j’en appelle aux parties prenantes à la participation active aux réflexions sur les réformes pour la réussite du processus électoral, car, la CENI est déterminée à respecter la constitution en organisant les scrutins dans le délai. Cette question des réformes est au centre des intérêts pour la tenue des bonnes élections, vous savez que la CENI attend à ce jour le cadre juridique pour l’organisation des élections. Nous ne pouvons pas évoluer si ce cadre n’est pas mis en place », a déclaré Didi Manara. 

Les réformes attendues sont entre autres celles de loi électorale, de l’identification et enrôlement des électeurs ainsi que de la loi sur la répartition des sièges. CASC regroupe une trentaine d’organisations de la société civile opérant dans les secteurs d’éducation civique et électorale, des droits de l’homme, de la paix, des droits de la femme, des droits de personnes vivant avec handicap etc.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une