Chinchards importés de la Namibie : le gouvernement rassure de la disponibilité de stock jusque fin janvier, mais plusieurs ménages n’achètent pas ces produits à prix juste
Vendredi 14 janvier 2022 - 11:13
Chinchards
Ph. droits tiers

En marge de la réunion du comité de conjoncture économique présidée mercredi 12 janvier par le Premier ministre Sama Lukonde, le Ministre de l'Economie, Jean-Marie Kalumba s'est exprimé au sujet des rumeurs qui circulent dans l'opinion sur la rupture des stocks des produits chinchards importés de la Namibie fin décembre par le Gouvernement en vue d'améliorer le pouvoir d'achat de la population.

M. Kalumba Yuma rassure que le stock est disponible jusque fin janvier mais la vente doit se faire dans le respect de la chaîne de distribution.

"Nous avons le stock et un stock important qui nous garantit jusqu'à la fin du mois de janvier.  Il y a des gens de mauvaise foi, il faut le savoir. Mais le stock est là. Nous devons respecter la chaîne de distribution, importateurs, distributeurs et détaillants. Nous sommes en train de respecter ça. Ce n'est pas au gouvernement d'aller déposer la marchandise au niveau des détaillants. Il y a une chaîne de distribution que nous devons respecter et c'est ce que nous sommes en train de faire", a-t-il expliqué devant la presse.

Mais sur le marché les chinchards importés par le gouvernement ne se vendent pas à prix juste, déplorent plusieurs ménages. Le gouvernement expliquait que son combat consiste à élaguer tous les éléments incorporés par les opérateurs économiques dans la structure de prix de manière unilatérale afin de vendre les chinchards à bas prix.

"Lorsque nous parlons de la structure des prix concertée, il y a deux étapes. La structure de prix concertée entre nous gouvernement, les opérateurs économiques et la FEC. Mais les opérateurs économiques changent la structure de prix d'une manière unilatérale et ils sont à 39 éléments. C'est à dire qu'en dehors de minorer la valeur CIF qui a de l'impact sur le Trésor public. Ils ajoutent les éléments non incorporables dans la structure de prix qui touchent également le pouvoir d'achat de la population. Donc, l'État perd et les consommateurs sont en train d'être volés", a expliqué Jean-Marie Kalumba Yuma.

Lors des festivités de fin de l'année, le gouvernement via le ministère de l'économie nationale avait annoncé une nouvelle tarification des prix des poissons chinchards en vue de permettre aux kinois de bien fêter. Selon le ministère, un carton de 30 kg des chinchards 16+ se vend à 65 000 FC en lieu et place de 95 000 FC comme avant.

Sur terrain malgré les indications données par le ministère, certaines personnes ont eu du mal à se procurer ces chinchards à bas prix. Après les festivités, certains témoignages renseignent qu'il y a une hausse observée d'autant plus que certains commerçants ont du mal encore à se procurer ces chinchards à bas prix.

Clément Muamba

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une