Breaking news

RDC : Fidèle Likinda dit attendre la réaction de Félix Tshisekedi sur le mémo lui déposé par les évêques lors de leur dernière rencontre
Mardi 30 novembre 2021 - 20:25
Les évêques de la CENCO reçus par Félix Tshisekedi
Les évêques de la CENCO reçus par Félix Tshisekedi

Le député national du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Fidèle Likinda, s'est exprimé ce lundi 29 novembre après que le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Abbé Donatien Nshole, a annoncé que le président de la République a bel et bien reçu leur mémo à l’occasion de leur récente rencontre.

Fidèle Likinda appelle Félix Tshisekedi à prendre en compte ce document lui remis par les évêques sur le processus électoral en sa qualité de père de la nation. Pour lui, la réaction du chef de l’Etat est donc attendue quant à ce.

« Les pères spirituels ne peuvent pas se transformer en opposition ou en parti politique ! Et il en est de même pour les mouvements citoyens. Donc moi, je crois que tout ce qu'on est en train de commenter à gauche, à droite, le tout repose sur les épaules du chef qui est le garant constitutionnel des institutions et celui qui est le père de la nation, le premier à chercher la paix dans ce pays. Monsieur l'abbé N'shole a dit qu'ils ont déposé un mémo au président de la République. Nous attendons la réaction du président de la République quant à ce », a déclaré Fidèle Likinda.

Après l’étape controversée de l’installation des membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), des recommandations sont faites pour la réforme de la loi électorale.

Dans ce contexte, les évêques de la CENCO indiquent avoir demandé au Chef de l’Etat que la réforme de la loi électorale se fasse de façon consensuelle.

« Les évêques s'engagent à accompagner le processus par des orientations pastorales. Ils ne se sont pas contentés seulement de déplorer, mais ils ont fait des propositions concrètes. La proposition la plus importante qu'ils ont faite au chef de l'Etat, ce sont les réformes consensuelles de la loi électorale. Pour ça, ils demandent l'ouverture de toutes les parties prenantes pour qu'on arrive à un mécanisme qui rassure toutes les parties. Si dans le cadre de ces réformes consensuelles souhaitées par la CENCO les gens sont rassurés, avec ou sans Kadima, les problèmes seraient résolus ", a dit abbé Donatien Nshole, au cours d’un point de presse ce lundi.

Ivan Kasongo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une