Breaking news

Sud-Kivu : près de 200 familles déplacées enregistrées à Sange en provenance de Kigoma fuyant l’activisme des groupes armés vivent sans assistance
Jeudi 23 septembre 2021 - 08:27
Les habitants du quartier Rwangoma à Beni en déplacement après la tuerie de cinq personnes par des combattants ADF

A l’issue des affrontements entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et le groupe des Mai-Mai Kijangala, qui a coalisé avec des rebelles burundais dans plusieurs localités du groupement de Kigoma, des populations ont été obligées de fuir leurs villages pour la cité de Sange dans la plaine de Ruzizi (Sud-Kivu).

Le président de la société civile de Sange, Kidumu Philémon, dit avoir enregistré au moins 182 ménages dont la majorité provient des localités des Bwangu, Kagimbu, Miduza et Bikinga dans le groupement de Kigoma, chefferie de Bafuriro,  dans les hauts plateaux d'Uvira.

« En date du 9 septembre, l'armée a mené une opération contre les miliciens dans ces localités. Ces Mai-mai ont été chassés, donc les groupes armés locaux et étrangers conduits par Kijangala et Kapapa. Alors dès ce jour-là, ces derniers ont pris fuite vers une destination inconnue. Ils sont revenus quatre jours après le retrait des FARDC dans cette localité et ont commencé à menacer les habitants de cette zone. Ces derniers ont fui jusqu'à Sange. Nous venons d'enregistrer 182 ménages dans la cité de Sange, qui sont de 851 personnes, donc il y a les responsables de familles ainsi que les enfants qui sont dans des églises, écoles sans aucune assistance. Nous nous demandons avec la vie qu'ils mènent qui leur viendra en aide urgemment ? C'est pour cela que nous demandons aux humanitaires de leur venir en aide », a-t-il dit.

De son côté, le chef de la cité de Sange, Matabishi Nyange, souligne que ces familles vivent dans des conditions précaires. Il en appelle au gouvernement ainsi qu’aux structures humanitaires pour leur venir en aide.

« On a fait une identification rapide avec une petite association en attendant celle qui sera effectuée d'une façon approfondie par les chefs de quartiers. Deux quartiers de la cité de Sange à savoir, Musenyi et Kibogoye précisément à Majengo, ont accueilli beaucoup de déplacés. Le total qu'on a eu est de 182 ménages soit plus de 800 personnes. Ils ont fui les affrontements entre nos forces armées et les groupes de Mai-Mai en coalition avec les rebelles burundais. Leur situation est très précaire, c'est pourquoi nous demandons au gouvernement et aux organisations humanitaires de venir le plus tôt possible pour une assistance urgente car à notre niveau nous sommes débordés », a-t-il renseigné.

Cette même situation est signalée dans les villages du territoire de Fizi, notamment à Misisi, Lubichako, Tulonge et Ngalula où plusieurs déplacés qui ont fui les affrontements entre l'armée et les Mai-Mai Mundos dans localité de Lukolo (Maniema), depuis le 16 septembre mènent une vie très précaire.

Lire ici: Maniema : deux morts et deux blessés lors d’une attaque des miliciens Mai-Mai contre une position de l’armée à Kabambare

Lubunga Lavoix, à Baraka

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une