Procès Rossy Mukendi : le tribunal militaire se prononce ce jeudi sur les préoccupations de la partie civile
Procès Rossy Mukendi/Ph. ACTUALITE.CD

Une autre audience du procès sur la mort de l'activiste Rossy Mukendi s'est tenue, mardi 15 Juin, au tribunal militaire alors que la Cour militaire avait renvoyé l'affaire au 22 juin prochain en attendant d'être saisie du dossier. Or le tribunal militaire, s'était déjà déclaré, le 1 avril dernier, incompétent de pouvoir jugé le commissaire supérieur adjoint, Carine Lokeso, qui est justiciable devant la Cour militaire de Kinshasa-Matete.

Pour Maître David Tshimanga, un des avocats de la partie civile, " le tribunal n'avait plus raison de siéger dans cette cause", étant donné qu'il s'était déjà déclaré incompétent au profit de la Cour militaire.

« En ce qui nous concerne, le tribunal n'avait plus de raison de siéger dans cette cause parce que depuis le 01 avril, le tribunal avait déjà rendu une décision de déclinatoire de compétence où s'était-il déclaré incompétent pour juger l'affaire qui était inscrite par devant lui sous RP 847. Donc en réalité le tribunal ne pouvait pas se dédire, parce qu’il s'était déjà prononcé au profit de la Cour militaire de Kinshasa-Matete. Le tribunal ne pouvait plus nous inviter. Mais si le tribunal va dans la logique de dire qu'il s’est déclaré incompétent uniquement pour Carine Lokeso, ça veut dire Carine Lokeso, qui est co-prévenue avec Tokis sera poursuivie à la Cour militaire et Tokis devant le tribunal militaire, c'est un non-sens ! Tokis devrait suivre Carine devant la Cour militaire, au moment où déjà à l'audience du 8 juin où la Cour s'était saisie de cette affaire. Le tribunal n'avait plus rien à faire », a déclaré à ACTUALITE.CD, Maître David Tshimanga, un des avocats de la famille Rossy Mukendi.

Après les argumentaires des avocats de la partie civile, le tribunal a sollicité 24 heures pour répondre aux préoccupations des avocats.

« Nous avons fait voir au tribunal qu'il avait déjà rendu une décision dans ce sens et ne pouvait pas se dédire, et l'audience du 15 juin n'avait plus sa raison d'être. Le tribunal a pris ces préalables là en délibérée, il va se prononcer ce jeudi 17 juin. Le débat a tourné du fait pour le tribunal de continuer à instruire oui ou non cette cause. Pour nous, il n’y avait pas litispendance parce que lorsque le tribunal se prononce à la date du 1 avril, pour qu'il se déclarer incompétents, en ce moment-là, la Cour militaire n'avait pas encore été saisie parce qu’à l'audience du 8 juin dernier, Tokis a comparu comme co-prévenu avec Carine. Nous n'avons pas compris la démarche, et nous demandons au tribunal de se conformer à sa décision qui a été rendue le 01 avril », a ajouté David Tshimanga.

Au cours de l'audience de ce 15 juin, les avocats du prévenu Tokis kumbo ont, pour leur part, sollicité la liberté provisoire de leurs clients, et tribunal va se prononcer probablement le 17 juin sur cette question.

Contexte

La principale prévenue dans cette affaire, Carine Lokeso, est poursuivie dans l’affaire de meurtre de l’activiste Rossy Mukendi (36 ans), tué le 25 février 2018 par balle à Kinshasa alors qu’il participait à une marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) pour réclamer le départ de Joseph Kabila et l’organisation d'élections crédibles.

Ivan Kasongo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une