Jeudi 10 juin 2021 - 11:36

Breaking news

RDC-Ituri : la situation sécuritaire à Boga et Tchabi incertaine, les déplacements massifs des populations se poursuivent vers des zones sécurisées
Illustration. Les habitants du quartier Rwangoma à Beni en déplacement après la tuerie de cinq personnes par des combattants ADF en 2019/Ph Yassin Kombi ACTUALITE.CD

Depuis l’attaque meurtrière des présumés rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) qui avait fait au moins 55 morts à Boga et à Tchabi (territoire d’Irumu), les mouvements des déplacés se poursuivent tous les jours de manière effrénée dans la région.

Hommes, femmes et enfants se déplacent à pieds, sur moto ou à bord des camions en direction de l'Ouganda, des villages de la chefferies de Walendu Bindi ou prennent carrément al direction de la ville de Bunia (120 km), chef lieu de la province de l’Ituri, témoignent plusieurs sources locales. Plusieurs familles ont été reçues dans des familles d’accueil ces derniers jours à Bunia.

« Si je suis venu jusqu'à Bunia c'est pour chercher là où ma famille peut passer nuit bonnement, où le gouverneur militaire pourrait nous sécuriser », lance désespérément un déplacé visiblement abattu.

La société civile locale décrit les conditions difficiles des déplacés depuis la succession des attaques.

« Depuis les attaques du lundi passé, nos compatriotes sont dépourvus de tous dans la chefferie des Walendu Bindi et même d'autres qui sont à Bogoro. Aucune assistance jusqu'à présent, ni même un recensement de ces déplacés par les ONG. Il y a des risques même d'une épidémie qui pourrait apparaître si rien n'est fait », alerte Gili Gotabo, président de la société civile du territoire d’Irumu.

Le calvaire se poursuit pour les habitants des villages de Boga et Tchabi contraints de fuir les attaques armées. Lundi, les assaillants ont incendié l'hôpital général de référence de Boga laissant ainsi des milliers de personnes sans accès aux soins.

Mais l'armée indique que la situation est sous contrôle. « Nous avons utilisé nos hélicoptères de guerre et présentement la situation est sous contrôle car nos vaillants militaires au front ont tué plusieurs ADF et le ratissage continue », indique le porte-parole de l'armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo.

La société civile réclament des opérations de grandes envergures contre les groupes armés dans le cadre de l’état de siège en Ituri. Au moins 70 personnes ont été tuées au cours des dernières attaques à Boga et à Tchabi.

Freddy Upar, à Bunia

 

 

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une