RDC : le HCR éloigne les réfugiés centrafricains des zones frontalières peu sécurisées 
Un site des déplacés en RDC/Ph ACTUALITE.CD

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a annoncé mardi 2 mars 2021 avoir procédé à la relocalisation des milliers de réfugiés centrafricains arrivés dans le territoire de Yakoma, dans la province du Nord-Ubangi. L’opération a consisté à les éloigner des frontières entre la RDC et la RCA pour raisons de sécurité. 

Le HCR et la Commission nationale congolaise pour les réfugiés ont signé des accords et construisent un site d’une capacité d’accueil de 10 000 réfugiés à Modale, un village situé près de Yakoma (Nord-Ubangi). Dans la province voisine de Bas-Uele, un second site est envisagé près de Ndu, en attendant l’approbation des autorités.

« Dans le site de Modale, le HCR établit de nouvelles installations pour la distribution d’eau et l’assainissement et prévoit d’accroître les infrastructures de santé et d’éducation. Les localités sélectionnées disposent déjà de services administratifs et judiciaires, de neuf écoles primaires, d’une école secondaire et d’un dispensaire. Le HCR renforce les services et les infrastructures existants qui seraient confrontés à des difficultés face à une hausse soudaine du nombre de nouveaux arrivants », dit le communiqué du HCR.  

Au total, quatre sites de relocalisation seront apprêtés par le HCR et la CNR pour accueillir près de 35 000 réfugiés. D’après les chiffres officiels, 92 000 centrafricains sont arrivés sur le sol congolais depuis le début des violences dans leur pays fin 2020.

« La plupart des réfugiés centrafricains vivent actuellement sur les berges de rivières dans des régions frontalières difficiles d’accès, au sein de communautés d’accueil disposant de ressources limitées. Leurs conditions de vie sont désastreuses. De nombreux réfugiés dorment dans des abris de fortune. La plupart d’entre eux n’ont pas ou peu accès à l’eau potable, à des installations sanitaires ou à la nourriture. Certains sont hébergés par des familles d’accueil, avec parfois jusqu’à trois familles de réfugiés vivant dans une seule maison », explique le HCR.

L’agence de l’ONU procède à leur enregistrement biométrique. Actuellement, 40 000 réfugiés ont déjà été enregistrés. Les besoins financiers sont énormes en vue de prendre en charge ces réfugiés, dit l’agence. 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une