RDC-EPST : auprès de Sama Lukonde, le Syeco insiste sur l'amélioration des conditions de travail des enseignants et des poursuites contre ceux qui sont cités dans les détournements
La délégation du SYECO après échange avec le Premier ministre/Ph ACTUALITE.CD

Cécile Tshiyombo a conduit ce samedi 27 février 2021 la délégation du syndicat des enseignants du Congo (SYECO) auprès du Premier Ministre Sama Lukonde qui consulte depuis lundi 22 février dernier en vue de la formation prochaine du gouvernement de l'Union sacrée de la nation.

Dans sa restitution devant la presse, la SG de ce syndicat Cécile Tshiyombo dit avoir plaidé pour l'amélioration des conditions de travail de l'enseignant.

« La question épineuse des enseignants revient chaque année, chaque mandat, et vous comprendrez qu'à un moment le SYECO a eu à dénoncer la mégestion dans ce secteur. Aujourd'hui, après avoir présenté et déposé nos suggestions dans le cadre d'une note technique au nouveau Premier Ministre, nous espérons que la question de l'enseignant va trouver solution de la maternelle à l'université », a-t-elle déclaré après échange avec Sama Lukonde.

Au cours de cet échange, le SYECO a stigmatisé le détournement des salaires des enseignants au niveau du Service de Contrôle et de Paie des Enseignants (SECOPE). Sur ce, elle plaide pour que les auteurs de ce détournement subissent la rigueur de la loi.

« Nous avons stigmatisé ce qui se passe au SECOPE. Vous êtes sans oublier qu'après l'exigence à l'ancien gouvernement par le chef de l'État de mener un audit au SECOPE, il s'est avéré qu'il y a 62 milliards de francs congolais qui sont dilapidés chaque mois. Nous exigeons que tous ceux qui ont été cités dans ce vol, dans ce détournement, soient inquiétés par la loi, car il n'y a personne qui est au-dessus de la loi », a recommandé Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du SYECO.

La question du Fonds de promotion de l'éducation nationale était également à l'ordre du jour au cours de cet entretien. « Il y a aussi le FPEN, fonds de la promotion de l'éducation nationale qui a été créé pour suppléer les salaires des enseignants, mais aujourd'hui où va l'argent, l'argent passe où ? Nous avons prié au nouveau Premier Ministre de prendre un décret qui, dans son contenu, va contraindre toutes les parties prenantes qui doivent verser l'argent dans ce fonds pour aider le Chef de l'État Félix Tshisekedi à réussir son régime de la gratuité. L'argent ne se retrouve pas seulement à la Banque Mondiale », a-t-elle conclu.

Lire aussi : Consultations : réforme du Secope, mutuelle de santé, gratuité de l’enseignement de base au centre des échanges entre Sama Lukonde et le Synecat

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une