Dimanche 21 février 2021 - 19:10

Breaking news

RDC : l’actualité de la semaine vue par  Tisya Mukuna
Photo. Droits tiers

C'est devenu le rendez-vous incontournable du Desk Femme d'Actualité.cd. Chaque semaine, une personnalité revient sur les faits marquants de la semaine. Aujourd'hui, Tisya Mukuna, jeune femme entrepreuneure et responsable de la kinoise café commente sur les temps forts de l'actualité.

Bonjour Madame Tisya Mukuna et merci de nous accorder cet entretien. L’actualité de cette semaine a été marquée par la nomination de Jean-Michel Sama Lukonde en tant premier ministre. Que pensez-vous de cette personnalité et quelles devraient être selon vous, les priorités de son gouvernement ? 

Tisya Mukuna : cette nomination est une bonne nouvelle, dans le sens où c'est un jeune, une personne qui a œuvré en tant que directeur à la Gecamines. Il sait travailler, il est professionnel et organisé. On attend beaucoup de résultats de son gouvernement, mais aussi, de la fraîcheur et de l'efficacité qu'il pourra mettre au service de la nation. Le Congo va baser son avenir sur la jeunesse, avec un premier ministre qui montre qu'il faut renouveler la classe politique, donner plus de responsabilité aux jeunes. Je pense que le gouvernement devra axer ses forces sur l'éducation (l'enseignement de base est gratuit mais il faut que les enseignants soient formés, qu'ils soient payés à la hauteur du travail qu'ils font et qu'il y ait des bonnes infrastructures scolaires), il faut également penser aux infrastructures routières (relier l'Est à l'Ouest, le Nord au Sud. Le Congo entre dans la zone de libre-échange africaine, il doit aussi répondre aux normes internationales dans le domaine des infrastructures routières) pour permettre aux agriculteurs, aux commerciaux et aux commerçants de traverser tout le pays et faire vivre les provinces et développer les zones les plus reculées. Le troisième point concerne les énergies durables ( énergie solaire, énergie hydraulique, il y a encore aujourd'hui des gens, dans la capitale même qui sont obligés de tirer l'eau dans un puit ou dans un caniveau, tout cela doit cesser) un quatrième point concerne la paix et la sécurité à l'Est. C'est notamment à cause de ce climat instable et d'insécurité que le Congo n'arrive pas à développer les secteurs comme le tourisme. Les entrepreneurs à l'Est sont handicapés. Il nous faut la paix et la sécurité.

Par rapport au gouvernement Ilunkamba, quelles ont été les failles qui devront être corrigées à travers l’équipe dirigée par Sama Lukonde ? 

Tisya Mukuna : je pense que le gouvernement qui va bientôt être installé doit savoir travailler dans l'unité. L'une des  plus grosses failles du gouvernement Ilunkamba, c'est le fait que le climat politique n'a pas été favorable. C’est le cas du procès 100 jours avec une ambiance qui n'était pas propice (...) Avec ce nouveau gouvernement, il faudra mettre de côté les petites querelles pour le bien-être du congolais et avoir une même vision. Il faudra aussi appliquer des réformes solides pour l'avenir du Congo. Je signale aussi qu'avec le gouvernement Ilunkamba, de bonnes choses ont été faites tel que le travail effectué par le ministère des Petites et moyennes entreprises et artisanats (PME). Il faut avoir une vision et travailler ensemble  pour sa mise en œuvre.

A l’Assemblée Nationale et au gouvernement, des hommes ont été désignés et votés par l’Union sacrée pour la Nation en tant que présidents. Au Sénat également, Bahati Lukwebo a été désigné comme candidat de l’USN pour diriger cette chambre du parlement. Et ce, malgré les revendications et recommandations des structures de défense des droits des femmes. Que place la femme congolaise aura-t-elle dans l’USN selon vous ? Il y a également des institutions d’appui à la démocratie. Quelle place devrait-elle occuper ? 

Tisya Mukuna : les femmes, dans le domaine politique et dans l'entrepreneuriat ne devraient pas demander des postes, elles doivent plutôt arracher leurs postes. Demander un poste, c'est se mettre dans l'attente, c'est comme si on offrait un poste à une femme. Ce n'est pas le cas, par ce que la femme mérite ces postes, elle est capable, c'est la meilleure personne pour mettre en place des actions concrètes. Le fait d'être dans l'attente, de demander, c'est ce que je ne soutiens pas. Je pense qu'il est temps de changer cette mentalité. Les femmes travaillent dur, elles ont des résultats et les hommes doivent le comprendre et les femmes doivent comprendre qu'elles n'ont pas besoin de quémander ce qui leur revient de plein droit.

En Économie, quels seront les grands défis du gouvernement Sama Lukonde selon vous ?

Tisya Mukuna : les grands défis du nouveau gouvernement serait de stabiliser l'écosystème. Il est difficile d'investir quand l'eau n'est pas courante, l'électricité instable, et quand les routes sont chaotiques. On peut avoir les meilleures mines du monde, la meilleure jeunesse du monde, les meilleurs intellectuels, mais si l'environnement dans lequel on évolue ne nous permet pas de révéler nos capacités, on ne fera pas grand-chose. Et donc, le gouvernement devra assurer cet écosystème.   Lubumbashi (dans le Haut Katanga), Ituri, Kisangani (dans la Tshopo) et Kananga (dans le Kasaï), tous ces territoires ont connu des moments d’insécurité au cours de cette semaine. Entre-temps, des rencontres entre différentes autorités militaires de la RDC, du Rwanda, et de l'Ouganda ont également eu lieu cette semaine. Pensez-vous que la mise en place d’une commission mixte permettra de résoudre les problèmes d’insécurité que connaît la partie Est de la RDC ? Quelles solutions pour les autres territoires ?  

Tisya Mukuna : le problème d'insécurité en RDC dure depuis des années et pour cela toute tentative pour et en faveur de la paix est louable. Il faut travailler conjointement pour assurer la sécurité de nos frères et sœurs qui connaissent ce climat d'insécurité permanent. Le Congo est assez grand et il faudra que la force militaire et sécuritaire soient deux fois plus efficaces. Je salue ce dialogue mais je pense qu'il faut aussi passer à l'action. Nous attendons tous de voir des réelles actions être menées pour enfin garantir la paix.

En santé, 6 cas de la maladie à virus Ebola ont été détectés au Nord-Kivu après l’annonce de la résurgence de cette épidémie. Sachant que les deux précédentes ont fait plus de 2000 morts, quelles sont les précautions à prendre pour cette nouvelle vague ? 

Tisya Mukuna : le docteur Muyembe avait fait un travail excellent dans la riposte contre Ebola. Je pense qu'il sera de nouveau important de prendre en compte ses recommandations. Il faut en même temps le respect des mesures d'hygiène qui sont recommandées par les autorités. Il faudrait que ces notions soient également intégrées dans l'enseignement pour qu'elles deviennent des réflexes normaux, des habitudes dans les familles, en milieu de travail et pour servir de prévention. 

Et pour terminer, ce lundi 22 Février, les écoles rouvrent leurs portes. Quels sont selon vous les plus grands défis qu’il faudra relever au cours de cette année ?

Tisya Mukuna : par rapport à la reprise des cours, ce lundi, la sécurité des enfants reste la priorité. Le plus grand défi sera de faire appliquer les gestes barrières, c'est à cause de la Covid-19 que les écoles ont été fermées. Un autre point concerne le paiement des professeurs.

Propos recueillis par Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une