Mongala : Nouvelle arrestation d'un journaliste à la Radio Liberté Lisala
ACTUALITE.CD

Vingt-quatre heures après avoir ordonné la reprise des activités de la Radio Liberté Lisala, la Gouverneure intérimaire de la province de Mongala, Mme Clémentine Sole, accompagnée d’un groupe d’éléments de la police, a une fois de plus, effectué une descente dans les installations de ce média pour procéder à l’arrestation d’un journaliste qui venait d’animer une émission.

Erick Ngunde, journaliste et directeur de la Radio Liberté Lisala, a été arrêté dans le studio de son média, le samedi 13 février 2021 vers 9 heures, et conduit dans les installations de la police d’intervention mobile de Lisala.

Le journaliste venait d’animer une émission consacrée à la situation politique qui prévaut dans la province de la Mongala ; Au cours de cette émission, son invité M. Prosper Nzumbala, Président urbain du parti politique « Mouvement de Libération du Congo (MLC) » et proche collaborateur de l’ancien Gouverneur de province Crispin Ngbundu, a exhorté la population locale à l’unité et à demeurer vigilante aux actions posées par la Gouverneure intérimaire de la province de Mongala.

Contacté par JED à partir de son lieu de détention, Erick Ngunde a réfuté les faits qui lui sont reprochés : « Personne dans cette émission n’a tenu des propos incitant la population de Lisala à la haine et au soulèvement populaire. Vers la fin de l’émission et en guise de sa conclusion, mon invité a demandé à la population d’oublier le passé et a promis aux auditeurs de revenir dénoncer les actes posés par Mme Clémentine Sole. C’est donc à la fin de mon émission que la Gouverneure intérimaire de la province a fait son entrée dans le studio avec ses gardes rapprochées en criant sur moi avant d’ordonner mon arrestation ».

Joint à son tour, Mme Marie Clémentine Sole Ekungola, Gouverneure intérimaire de la province de Mongala a soutenu les griefs d’incitation à la haine et d’outrage aux autorités de la province retenus contre ce journaliste et son média. « J’ai déjà sensibilisé beaucoup de journalistes sur les notions d’éthique et de déontologie. Mais, les journalistes de la Radio Lisala et Mwana mboka nous causent toujours des problèmes. Ils continuent à injurier les autorités de la province dans leurs différentes émissions. Malgré mes multiples appels à l’ordre, le journaliste Erick qui a la formation d’infirmier continu d’inciter la population à la haine. C’est alors que j’ai décidé de ne pas sanctionner la radio appartenant à une grande personnalité du pays, mais plutôt le journaliste Erick qui a fait passer dans son émission quelqu’un qui sème les troubles dans la province ».      

Sans entrer dans le fond de cette affaire, Journaliste en Danger (JED) considère cette arrestation comme une atteinte délibérée à la liberté de la presse.

JED demande instamment à la Gouverneure intérimaire de la province de la Mongala de cesser ses interférences dans le travail de la presse et d’ordonner la libération immédiate du journaliste.

JED rappelle qu’alors que la Radio Liberté Lisala a été autorisée à reprendre ses émissions après sept jours de fermeture, le vendredi 12 février 2021, par la Gouverneure intérimaire de la province de la Mongala, Mme Marie Clémentine Sole Ekungola, deux autres radios (Radio Mwana mboka, stations de Lisala et de Bumba), propriétés du Gouverneur de province déchu, Crispin Ngbundu, restent fermées.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une