RDC : « l'UNC n'attend pas la grâce présidentielle pour Vital Kamerhe mais plutôt l'acquittement parce qu'il est innocent » (Bertin Mubonzi)
Vital Kamerhe/Ph ACTUALITE.CD

La grâce présidentielle accordée à certains détenus au terme des ordonnances rendues publiques le 31 décembre 2020 continue de susciter des réactions dans le microcosme politique congolais. À l'Union pour la Nation Congolaise (UNC), cette grâce présidentielle n’est pas attendue en faveur de Vital Kamerhe.

« Il faut savoir que la situation de l'honorable Vital Kamerhe est tout à fait différente de toutes les autres situations. L'Union pour la Nation Congolaise a toujours plaidé pour l'innocence de son Président National Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi, et là nous sommes en appel, vous allez vous rendre compte lorsqu'on gracie les gens, en fait ils restent coupables car aujourd'hui pour ceux qui ont été libérés,  on leur demande même d'aller en cassation pour qu’on puisse encore une fois statuer sur ce dossier et voir s'il y aura un jugement contraire au  jugement qui a fait qu'il se retrouve en prison », a dit à ACTUALITÉ.CD ce samedi 9 janvier 2021 le député national UNC, Bertin Mubonzi.

Pour M. Kamerhe, l’UNC demande uniquement l’acquittement.

« Pour le cas de Vital Kamerhe, ce n'est pas une question d'être gracié, mais c'est tout simplement être disculpé, innocenté, c'est ça la grande différence. À l'Union pour la Nation Congolaise on n’attend pas que le Président National, Directeur de Cabinet du Chef de l'État puisse bénéficier de la grâce présidentielle, nous attendons que ce dernier puisse être libéré parce qu'il est innocent, il n'a rien fait dans ce dossier-là. On a toujours dit que c'était un dossier politique et nous pensons que la solution qui sera trouvée, pourra être une solution aussi qui irait dans ce sens-là », ajoute M. Mubonzi.

Vital Kamerhe était condamné le 20 juin dernier à 20 ans de travaux forcés pour détournement des deniers publics dans le cadre des travaux de 100 jours. Il avait interjeté appel. Le dossier était ouvert au second degré à la Cour d’appel de Gombe. Quelques audiences ont eu lieu. Mais depuis, le dossier n’a pas évolué.

Lire aussi : RDC : les DG de l'OVD et de SOCOC condamnés dans les procès 100 jours également graciés

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une