Jeudi 7 janvier 2021 - 18:08

Breaking news

Affaire 12 millions : pour Florimont Muteba de l’ODEP, il faut «réellement évaluer la vraie dépense avant tout décaissement »
La salle de congrès du palais du peuple. PH. ACTUALITE.CD

Le budget sollicité par le bureau d’âge de l’Assemblée pour la session extraordinaire ouverte le 5 janvier dernier fait jaser. Fustigeant le montant demandé au gouvernement par l’équipe de Christophe Mboso, le président du conseil d’administration de l’Observatoire des dépenses publiques (ODEP), Florimont Muteba, plaide pour que la demande soit évaluée par l’inspection générale des finances (IGF) ou par la Cour des comptes avant tout décaissement.

M. Muteba propose qu’à défaut de ces deux institutions, que la chaîne de dépenses use de ses prérogatives pour éviter « la gabegie financière ».

« Moi j’ai fait appel à l’inspection générale des finances ou à la Cour des comptes pour qu’on revoit effectivement qu’elle est le coût réel d’une session extraordinaire d’un mois. Au lieu de se baser sur les mauvaises pratiques du passé. En un mois, on ne peut pas avoir des frais de fonctionnement de 8 millions CDF. Il faut détailler pour voir derrière 8 millions il y a quoi, dernièrement autant il y a quoi. Ce travail peut même se faire au moment de la liquidation. Le ministère du budget avant de liquider peut demander à ses experts d'évaluer réellement la vraie dépense », a-t-il dit à ACTUALITE.CD.

Et d’ajouter :

« Le ministre du Budget peut au moment de la liquidation stopper cette bêtise, le ministre des finances qui est à l’ordonnancement peut ne pas envoyer la demande de paiement à la banque centrale. Tout ça peut être évalué correctement pour éviter que ce genre de gabegie financière continue ».

Le président du bureau d’âge de la chambre basse du parlement, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, a transmis « pour dispositions » au premier ministre le budget de la session extraordinaire qui se chiffre à 24 092 143 194 FC (12 millions USD). Dans sa requête datée du 29 décembre 2020 pour laquelle il sollicite le bénéfice de l’urgence, M. Mboso explique que c’est pour faire face aux charges relatives à cette session particulière et aux droits des députés conformément aux prescrits de l’article 100 de la constitution et de l’article 105 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ventilé, ce budget s’articule comme suit : Budget de rémunération : 6 964 932 119 ; Budget de fonctionnement 16 112 211 075 et Frais relatifs à l’organisation des élections du bureau définitif : 1 015 000 000.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une