RDC : un forum sur la performance dans la gouvernance de la nation ouverte à Kinshasa
Photo ACTUALITE.CD.

L'association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) en collaboration avec l'Agence de prévention et de la lutte contre la corruption (APLC), Coordination pour le Changement de Mentalité (CCM), deux structures de la présidence de la République, organise du 21 au 24 septembre le forum sur la performance dans la gouvernance de la nation.

Les assises ont été ouvertes par le Premier ministre Sylvestre Ilunga, représentant le président  de la république en présence du premier vice-président du Sénat, Samy Badibanga, des membres du gouvernement, des gouverneurs de provinces, des ambassadeurs etc…

"Lors de son discours d'investiture, le Chef de l'Etat annonçait une nouvelle ère marquée par la restauration de l'État de droit par la bonne gouvernance.   Le gouvernement encourage toute initiative allant dans le sens de l'amélioration de la gouvernance publique. La bonne gouvernance constitue le premier palier de notre développement, ce même pilier détermine notre attitude à inscrire notre action dans la durabilité et l'irréversibilité. C'est pour cette raison que l'amélioration de la gouvernance et les réformes institutionnelles sont au coeur de la vision du président de la République",  a déclaré le premier ministre dans son mot d'ouverture.

La reconstruction de l'État et le profil des dirigeants, la mobilisation des ressources publiques et gestion de redevabilité, mécanisme de lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux et détournements publics et règlement des arriérés fiscaux ou non: amnistie ou transaction? sont les thèmes composés également des sous thèmes qui seront abordés par différents orateurs dont le coordonnateur du CCM Jacques Kangudia; le DG de l'APLC; les professeurs Mabi Mulumba, Matata, Jacques Ndjoli, Nyembo Shabani, Sam Bokolombe; l'IGF Jules Alingeti, l'honorable Christophe Lutundula et les Procureurs Adler Kisula et Mathieu Kongolo.

"L'idée de ce forum plonge ses racines dans un paradoxe affligeant. La RDC a toujours été considérée comme un des pays potentiellement le plus riche du monde à contrario sa population se trouve elle comme l'une de plus démunies de la planète. Cela constitue la résultante d'un management qui est caractérisé par la promotion des antivaleurs, la gabegie, la corruption, les moralités, le détournement des deniers publics, l'égoïsme etc..",  a dit dans son allocution, Georges Kapiamba, président de l'ACAJ.

Le coordonnateur de la CCM Jacques Kangudia a, pour sa part, noté que la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a bousculé aussi les paramètres de la bonne gouvernance dans tous les secteurs, amplifiant ainsi une situation déjà grave. Pour lui, la même crise a révélé les défis structurels d'une gouvernance qui n'a pas été à la hauteur durant les 60 ans d'indépendance de la RDC.  De son côté le numéro 1 de l'APLC, Ghislain Kikandala, a décrié le système de gouvernance faible et les institutions défaillantes rappelant ainsi que les partenaires nationaux et internationaux observent les gestionnaires. Il dit croire que le défis peut être relevé.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une