Kabund: « Notre accession au pouvoir n’est pas le résultat d’un deal politique»
Jean-Marc Kabund, Président délégué de l'UDPS/Ph. ACTUALITE.CD

Le Président délégué de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean Marc Kabund, se réjouit du parcours emprunté par son parti pour son accession au pouvoir en République Démocratique du Congo (RDC). Dans un discours prononcé ce dimanche 20 septembre devant les militants réunis au siège du parti, à l’occasion de la journée des «martyrs de la démocratie», Jean Marc Kabunda a déclaré que ce «parcours a été riche en couleurs et en rebondissements», qui fait de lui une preuve indéniable que l’ «accession de l’UDPS au pouvoir n’est pas le résultat d’un deal politique».

«Depuis notre prise de conscience démocratique, et l’engagement dans cette lutte noble, le chemin parcouru a été long et parsemé d’embuches. À l'instar des enfants d’Israël, qui marchèrent pendant 40 ans dans le désert pour atteindre la terre promise, les combattantes et combattants de l’UDPS ont marché 37 ans durant, pour parcourir la distance de plus au moins 7 Km seulement, séparant la 7ème rue Limité du Palais de la Nation. Un parcours macabre. L’UDPS a, dans cette lutte, plus que tout autre parti en République Démocratique du Congo (RDC), enregistré un nombre important des victimes. Ce parcours riche en couleurs, et plein de rebondissements, est la preuve indéniable que notre accession au pouvoir aujourd’hui n’est pas le résultat d’un deal politique. [Nous déclarons donc] haut et fort, que notre accession au sommet de l’Etat n’est pas la volonté d’un individu ou d’un groupe d’individus», a déclaré Jean Marc Kabunda, sur fonds d’acclamation des militants.  

Il a, pour ce faire, rendu hommage aux militants qui ont perdu la vie dans ce combat pour la démocratie.

«La plupart de nos victimes nous ont quitté en fleur de l’âge. Nous rappelons qu’ils sont des modèles pour la république. Dorénavant, dans la joie comme dans la tristesse, nous garderons d’eux l’exemple de courage et de détermination à toute épreuve, leur sens élevé du sacrifice nous inspirera pour toujours. Ils sont avec nous dans ce combat pour la démocratie et l’instauration de l’état de droit éternellement indissociables», a-t-il déclaré.

«A ceux qui se demandent pourquoi célébrer aujourd’hui nos martyrs, et pourquoi pas ne pas le faire hier, la raison la plus évidente c’est qu’il n’était pas passable hier d’organiser des tels hommages. Nous étions sous le feu du combat, et celui-ci nous absorbait totalement. Nous voulons par ce geste symbolique, non seulement réparer cet écart, mais aussi honorer la mémoire de martyrs, et de ce fait, nous convaincre, nous survivants, de la nécessité de continuer à tout prix leur combat », a-t-il poursuivi. 

L'UDPS a décidé d'instituer la journée du 20 septembre en l'honneur de " martyrs de la démocratie", en mémoire des personnes "brûlées vives" dans sa permanence, dans la nuit du 19 au 20 septembre 2016, après une manifestation de l'opposition contre une éventuelle prolongation du mandat de Joseph Kabila, alors président de la RDC. Pour Jean Marc Kabund, si l’UDPS leur rend hommages aujourd’hui, c’est parce que le contexte est maintenant favorable, qu’il ne l’était hier. 

Ivan Kasonngo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une