RDC-Ituri : 24 localités des territoires de Djugu et Mahagi sous occupation des miliciens, le député Gratien Iracan attire l’attention du Premier ministre
Des traces de sang dans une maison attaquée par les combattants ADF à Beni/Ph ACTUALITE.CD

Les violences ne faiblissent pas dans la province de l’Ituri. Le député Gratien Iracan a, dans une correspondance le 16 septembre dernier au Premier ministre Ilunga Ilunkamba, fait le décompte de 83 personnes tuées en une semaine dans les territoires d’Irumu et de Djugu. L’élu de Bunia indique en outre, que 24 localités dans les territoires précités sont sous occupation des miliciens.

Dans la ville de Bunia également, les miliciens se sont infiltrés et créent une panique au sein de la population, dit-il.

« Au moins 24 localités sont sous contrôle des miliciens, 7 quartiers dans les 3 communes de la ville de Bunia vivent dans la panique totale, infiltrés par des suspects. Le risque des massacres à grande échelle est toujours permanent. L’instabilité sécuritaore avec des conséquences désastreuses est observée dans les chefferies de Baboa-Bokoe, Mobele, Babelebe et Bahema Banywagi. Plusieurs localités ont été ciblées : Kisida, Kunda, Sumbabo, Matumini, Babunia Cheki 1, Babunia Cheki 2, Nguzi, Kopa-Kopa, Mugulumoya, Ngowa, Kole, Beabo, Babokela, Kadaimi, Walu, Balhana, Bangeina, Hanzabo, Mbechi, Ndrigi, Landa, Fichama, Bedu et Krike », a expliqué le député Gratien Iracan.

M. Iracan se dit persuadé que « les forces de sécurité ne prennent pas la situation chaotique de la province au sérieux. »

« J'attire votre attention en tant que Chef du gouvernement sur l'activisme de plus en plus inquiétant des groupes armés tous à caractère ethniques dans les territoires de Djugu et Irumu en province d'Ituri. Nous vous demandons de prendre vos responsabilités avant qu’il ne soit tard. Le peuple Iturien est engagé à retrouver la paix et la cohésion. », écrit-il au Premier ministre.  

Les deux dernières semaines ont été marquées par des violences sanglantes dans le territoire d’Irumu. Une cinquantaine de civils ont été massacrés lors des attaques attribuées aux combattants d’Allied democratic forces (ADF). Mais d’autres sources parlent des attaques à caractères ethniques menées contre des membres de la communauté « Banyabwisha » venus du Nord-Kivu.

Une forte délégation de l’armée conduite par le chef d’état-major général, Celestin Mbala a séjourné en Ituri et a arrêté un certain nombre de mesures notamment l’interdiction aux miliciens de CODECO de circuler en armes dans la ville et la démilitarisation des sites miniers.

Berith Yakitenge

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une