RDC: en l’absence de la prise en charge, les miliciens FRPI en instance de désarmement quittent leurs sites de pré-cantonnement
Le chef des miliciens de la FRPI

La situation des miliciens de la  Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) n’a pas pas évolué. Elle devient davantage une source d’inquiétude. Ce vendredi 18 septembre 2020 au cours de la 49ème réunion du Conseil des Ministres, il en était question. Le ministre de la défense a rapporté que les miliciens FRPI en instance de désarmement et de démobilisation quittent leurs sites de pré-cantonnement dans le territoire d’Irumu. « Ils peuvent représenter un danger », a dit Ngoyi Mukena. 

Les sites aménagés par la MONUSCO pour les accueillir sont toujours vides. La mission onusienne attend que le processus de désarmement soit lancé par le gouvernement. Pour rappel, fin février, la FRPI avait signé un accord de paix qualifié d’« historique » avec le gouvernement congolais. Ce plan de mis en oeuvre de cet accord a connu des problèmes de son exécution. Le gouvernement congolais qui a libéré certains dirigeants FRPI explique le retard de la mise en oeuvre du calendrier par la crise provoquée par la COVID-19.

Sur le plan légal, le Gouvernement a promis de soumettre au Parlement l’adoption d’une loi d’amnistie pour faits de guerre, faits insurrectionnels et infractions politiques par souci de réconciliation nationale et de pacification du territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une