Jeudi 17 septembre 2020 - 16:16

Breaking news

Nord-Kivu : libération de deux agents de World Vision enlevés lors d’une embuscade qui a coûté la vie à leur collègue
Illustration. Les collines de Masisi à Bihambwe/Ph ACTUALITE.CD

Les deux employés de l’organisation World Vision enlevés mercredi soir lors d’une embuscade meurtrière tendue à leur convoi près de Luofu, dans le sud de Lubero (Nord-Kivu), ont été relâchés ce jeudi 17 septembre. C’était au terme d'une opération de poursuite menée par les militaires congolais accompagnés  des centaines d'habitants de Kitobindo, Luofu et Kasiki, villages environnants le lieu du drame. 

Un habitant qui a participé à l’opération rapporte à ACTUALITE.CD que ces deux humanitaires ont été retrouvés à Kiranga, entre Luofu et Kirumba, retenus dans un ancien bâtiment appartenant à une organisation agricole locale. 

«Ils viennent d'être retrouvés vers 12 heures, près de la rivière Luholu, entre Luofu et Kirumba. D’après les rescapés, ils ont été conduits en brousse par deux miliciens. Nous les avons retrouvés ligotés aux mains. Nous étions des centaines d’habitants en brousse venus de Kitobindo, Luofu et Kasiki, près du lieu de l’incident, et d’autres sont venus de Kayna et Kirumba. Ayant remarqué qu’on était à leur trousse, ils ont abandonné les otages. Les forces armés poursuivent leur traque», a rapporté à ACTUALITE.CD, Kasereka Kasay, agent à la protection civile à Luofu.

Le fonctionnaire délégué du gouverneur du Nord-Kivu à Luofu rassure que les otages sont bien arrivés à Kirumba, une commune rurale sécurisée située à 14 Km de Luofu, et leur état de santé n’est pas à craindre. Muhindo Kalere salue l’implication des habitants pour la retrouvaille des otages. Il appelle sa hiérarchie à tout faire pour restaurer l’autorité de l’Etat dans la région, en vue d’éviter ces genres d’incidents.  

«Depuis 6h, la population était mobilisée pour se lancer à la trousse des ravisseurs. Des jeunes, des femmes, tous se sont introduits dans la brousse. Ils ont réussi à libérer les deux otages qui sont déjà en sécurité. Leur état n’est pas grave. Ici chez nous à Luofu, les miliciens ne sont pas éloignés de nous. Nous demandons à la hiérarchie militaire de tout faire pour neutraliser les mai-mai», déclare Muhindo Kalere. 

C’est depuis mercredi soir que ces deux humanitaires ont été enlevés lors d’une embuscade tendue à leur convoi humanitaire de 4 véhicules, entre Kasiki et Luofu, à près de 10 Km à l’ouest de Kayna, en groupement Tama, chefferie de Bamate, dans le Sud de Lubero. Au cours de cette attaque, leurs deux collègues ont été touchés par balle, et l’un a succombé quelques minutes seulement à Luofu, alors que l’autre a été transféré à l’hôpital général de Kayna pour des soins appropriés. Ces humanitaires travaillent pour l'organisation World Vision qui assure la distribution de l’aide alimentaire aux déplacés de guerre dans la région.

Claude Sengenya

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une