Félix Tshisekedi a rencontré le SYECO, les syndicalistes se montrent optimistes pour la suite 
Photo droits tiers

Félix Tshisekedi a rencontré mardi le banc syndical du secteur de l’enseignement primaire, secondaire et technique. Les échanges ont tourné sur les revendications salariales des enseignants, surtout l’urgence d’une enquête indépendante sur le Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE).

« Etre reçus par le Chef de l’Etat pour pouvoir poser les problèmes des enseignants était parmi les exigences des enseignants. Nous l’avons toujours exigé parce que la classe enseignante est vieillissante et il faut que la caisse de retraite soit opérationnelle », a dit Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO).

Pour sa part, Willy Bakonga, ministre de l’EPST, a redit la bonne volonté du gouvernement et du Chef de l’Etat par rapport à ces revendications.

«  Le président de la République met un point d’honneur à tout ce qui concerne la vie des enseignants. En payant, en réajustant le salaire des enseignants, en payant 132 000 enseignants non payés, cela montre que le président de la République a l’objectif de valoriser la fonction enseignante. Les enfants constituent la pépinière », a t-il dit.

Le contrôle des nouvelles unité va s’opérer bientôt et une commission mixte SYECO-SECOPE pour connaitre le vrai effectif ces nouvelles unités. Pour d'autres revendications, Félix Tshisekedi a promis de travailler avec ses collaborateurs avant de convier les enseignants à une autre réunion.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une