Covid-19/Port obligatoire du masque de protection : une cinquantaine de récalcitrants  interpellés à Goma 
Masque de protection contre coronavirus/Ph ACTUALITE.CD

La police nationale congolaise (PNC) a opéré un bouclage systématique ce mercredi 12 août 2020 à Goma (Nord-Kivu) en rapport avec le port obligatoire de masque de protection contre le coronavirus. Ainsi, une cinquantaine de récalcitrants ont été interpellés. 

Les personnes interpellées n’avaient soit pas porté correctement le masque ou soit ne l’avaient pas carrément. Comme punition, la police les a rassemblées au stade des volcans où elles seront gardées toute la journée avant d'être libérées le soir.  

Les membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu se sont également joints à cette action de la police.  Des ministres provinciaux ainsi que leurs collaborateurs ont sillonné les rues et avenues en train de sensibiliser la population sur l’observance des gestes barrières pour se préserver contre le coronavirus. 

« Je suis arrivé au stade des volcans pour me rassurer du respect de la mesure que nous avons prise, celle du port correct des masques et aussi le respect des mesures barrières. Effectivement, il fallait que les gens qui ne respectent pas les mesures barrières soient acheminés ici au stade. Je constate qu’il y a déjà un bon nombre. Je suis satisfait. Ils serviront d'exemple pour le reste de la population. Nous demandons à toute la population, la prise de conscience de l'existence de la pandémie à coronavirus. Il faut donc faire tout pour éviter d’attraper cette maladie. Il n'y a pas de vaccin, ni de médicament pour cette maladie. La seule manière de l’éviter et ne pas la transmettre aux autres, c'est de respecter les gestes barrières », a dit le ministre provincial du commerce, Jean Ruyange. 

Alors qu’à la veille du bouclage, le président de l'assemblée du Nord-Kivu, Robert Seninga, a insisté sur le respect des droits de l’homme lors de l’opération, plusieurs personnes interpellées dénoncent déjà des cas de dérapage de la part des éléments de la police. 

«  J'ai été arrêté tout simplement parce que j'ai descendu mon masque en voulant tousser. Les policiers m'ont torturé. Ils m'ont d’ailleurs ravi mon cache-nez et ma montre », dénonce un jeune homme qui figure parmi les personnes interpellées. 

La province du Nord-Kivu compte 472 cas confirmés de coronavirus dont 223 guéris, 70 décès. 

Jonathan Kombi

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une