Covid-19 au Kasaï-Central : le gouverneur intérimaire Kamukuny se plaint du manque des moyens alors que la province a reçu 150.000 USD du gouvernement
Le siège de l'Assemblée provinciale. Ph. ACTUALITE.CD

Le gouverneur  intérimaire du Kasaï Central, Ambroise Kamukuny Mukinay, a fait étalage du manque criant des moyens à la province du Kasaï-Central pour organiser la lutte, mieux la riposte contre la Covid-19.

Selon le service de communication du gouvernorat,  Ambroise Kamukuny a exposé ses difficultés au cours de la réunion qu'il a présidée ce vendredi 10 juillet dans son cabinet de travail à l'intention des organismes humanitaires basés à Kananga.

« Aux besoins de prise en charge que les agents de l'hygiène aux frontières éprouvent depuis qu'ils ont été déployés à ces postes de contrôle sanitaire, il se fait désormais remarquer un manque de matériels », a-t-il fait savoir.

Et de poursuivre :

« seuls 9 postes de surveillance sanitaire sur les treize envisagés par le gouvernement provincial sont fonctionnels en dépit des difficultés liées notamment au manque de matériels ».

Le gouverneur intérimaire du Kasaï Central a lancé un appel à l'aide en direction des humanitaires pour leur contribution.

Une autre révélation faite à cette réunion, c'est en rapport avec les difficultés que rencontre la division provinciale  de la santé pour faire face à d'autres défis notamment la formation du personnel dans la prise en charge d'éventuels cas au coronavirus dans la province et la production des outils de sensibilisation.

« Tous ses besoins nécessitent la somme de 7.000$ seulement que la province est incapable de disposer », a indiqué le professeur Kamukuny.

En conséquence, l'autorité provinciale pense que sa juridiction est en état de vulnérabilité face à la Covid-19. 

Pourtant, indique un participant à la réunion,  le 2 juin dernier, le gouvernement central avait mis à la disposition de la province la somme de 150.000$ et un véhicule pour organiser la lutte contre le coronavirus. "où est passé cet argent ? ", s'interroge-t-il.

Mardi dernier,  l'organisation non gouvernementale, Centre pour la prise en charge des personnes opprimées (CEPO), active dans le territoire de Luiza,  220 Kilomètres au sud de Kananga, avait demandé aux autorités d'accroître la surveillance aux limites entre les territoires de Luiza (Kasaï Central) et celui de Kapanga (Lualaba)  où, selon cette ONG, trois cas ont été testés positifs au coronavirus à Musumba, 164 Kilomètres de Luiza. Sur place, il n'y aurait que deux thermoflashes et le personnel totalement démotivé.

Aux dires du vice gouverneur Kamukunyi,  depuis le début de la pandémie, au moins  300 alertes à la covid-19 ont été enregistrées et suivies au Kasaï Central dont 5 cas suspects. Et tous les prélèvements envoyés à l'INRB se sont révélés négatifs.

Sosthène Kambidi, à Kananga

 
 
No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

 
 

A la une