Haut-Katanga : le maire de Lubumbashi accuse les taxis-motos “wewas” d'avoir saccagé sa résidence 
La mairie de Lubumbashi/Ph ACTUALITE.CD

Ghislain Robert Lubaba Buluma, maire de la ville de Lubumbashi a accusé  les taxi-motos communément appelés “wewas” œuvrant au centre ville d'avoir saccagé sa résidence ce lundi 6 juillet, à la suite d'une décision qui leur interdit l'accès au centre commercial de la ville cuprifère.

« Ce lundi matin, nous avons arrêté les motards récalcitrants au centre ville. Malheureusement, ils sont allés à ma maison qu'ils ont saccagée, parce que j'ai envoyé la police pour interdire l'accès au centre ville aux motards. Il y a un périmètre qu'ils doivent respecter. Nous voulons un Etat de droit , mais il y a des gens qui ne respectent pas l'autorité de l'Etat ici, ce sont les motards », a dit Ghislain Robert Lubaba Buluma , maire de la ville de Lubumbashi dans une communication.

L'autorité urbaine a donné un nouveau délai de deux semaines aux détenteurs des motos œuvrant dans le secteur de transport public pour quitter définitivement le centre commercial.

« La hiérarchie a accepté qu'on leur donne encore un moratoire de deux semaines pour bien les sensibiliser. Deux semaines, ce sera jusqu'au 20 juillet prochain. Plus de motards dans le périmètre du centre ville », a ajouté le maire de Lubumbashi.

Le centre ville de Lubumbashi est actuellement inondé dans le secteur de transport par les taxi-motos. Ces derniers sont positionnés à chaque coin de la ville. Depuis plus d'une année maintenant, la décision de les interdire de circuler au centre ville de Lubumbashi souffre d'application.

José Mukendi

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une