Beni : la justice libère les étudiants arrêtés lors de la manifestation pour exiger la reprise des cours
Manifestants. Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

12 étudiants de l'Université officielle de semuliki (UOS) qui étaient détenus au cachot du Parquet civil à Beni (Nord-Kivu) ont été libérés ce vendredi 3 juillet.

Ils étaient arrêtés jeudi par la police au cours d'une manifestation sur le boulevard Nyamwisi, exigeant la reprise des cours. La marche était étouffée à 20 mètres de la mairie alors que les manifestants s'apprêtaient à déposer un mémorandum au maire de la ville de Beni.

L'autorité urbaine a reproché aux étudiants d'avoir violé la mesure du Chef de l'Etat, interdisant le rassemblement de plus de 20 personnes pendant cette période de la pandémie à Coronavirus.

L'arrêt des cours dans les établissements scolaires et universitaires, l'interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes ou encore la fermeture des églises sont parmi les mesures prises par le Chef de l'Etat depuis le 18 mars dernier pour limiter les risques de propagation de la Covid-19.

Yassin Kombi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une