Breaking news

Ituri : le député Gratien Iracan désapprouve l’incivisme fiscal prôné par la société civile  

Jeudi 26 mars 2020 - 11:15
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le député national Gratien Iracan ne partage pas l’appel à l’incivisme fiscal lancé la semaine dernière par la coordination de la société civile de l’Ituri et l'Union des associations pour le développement de l'Ituri (UNADI) en signe de protestation contre la recrudescence de l’insécurité dans le territoire de Djugu.

L'élu de Bunia qui ne dédouane pas le gouvernement de sa responsabilité de sécuriser la population, estime qu’en ce moment de pandémie de coronavirus, les paeiement des taxes et impôts pourraient aider à prendre en charge l’armée qui combats les miliciens dans cette partie du pays.

« Non, je ne soutiens pas cette décision. Il faut plutôt appeler l'Etat congolais à être responsable face à ce qui se passe. Avec l'incivisme fiscal, les gens ne vont pas payer les taxes et en contrepartie, l’Etat doit débloquer les moyens. Or, nous sommes dans une situation où l'Etat n'a plus d'économie, il n'a plus d'argent. Donc, si nous ne mobilisons pas de l'argent supplémentaire, on va avoir un problème. Actuellement en Ituri, c'est la province qui prend beaucoup de choses en charge avec les moyens qu'on collecte surplace. Appeler à l'incivisme suppose qu'il n'y aura pas d'entrée. Ceci va encore exposer la province qui aura des difficultés à pallier aux besoins de l'armée ou de la police pour intervenir et protéger la population », a dit à ACTUALITE.CD Gratien Iracan.  

Et de poursuivre : « Comme maintenant-là, les moyens qui viennent de Kinshasa seront en retard parce que tous les yeux sont braqués sur Coronavirus. Il faut laisser à la province la possibilité de mobiliser un peu de sous pour pouvoir intervenir sur les cas d’insécurité. Si on fait l'incivisme, nous mettrons en difficulté nos forces de sécurité et compterons des morts supplémentaires », précise-t-il.

Il encourage cependant la population à user d’autres moyens constitutionnels pour que le gouvernement soit responsabilisé et trouve des solutions aux problèmes de l'Ituri.

Berith Yakitenge

 

 

 

 

 

 

Vidéo