Catégorie
Droits tiers

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a présidé vendredi 24 janvier la traditionnelle réunion du conseil des ministres, dans un contexte marqué par des tensions au sein de la coalition gouvernementale (FCC - CACH).

Au cours de son entretien avec les membres du gouvernement, le chef de l'État a rappelé au conseil des ministres qu'il "n'hésitera pas prendre ses responsabilités en cas obstruction de son action", lit - on dans le compte-rendu du porte-parole du gouvernement.

Il "a réitéré sa position selon laquelle il ne laissera personne entraver, par diverses manœuvres, la concrétisation de l’aspiration du peuple congolais au changement."

Il a indiqué qu’il n’hésitera donc pas à prendre ses responsabilités, dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles en cas d’obstruction de son action, d’où qu’elle vienne, si on l’y poussait", renseigne le même compte-rendu. Tshisekedi a néanmoins invité les uns et les autres à la "retenue" dans les propos, au "respect des institutions" et à la "sincérité" dans l’accomplissement de ses missions.  

La menace de dissoudre l'Assemblée nationale avait déjà attiré l'ire de la Presidente de cette chambre, Jeanine Mabunda. Elle a avait, à son tour, brandi celle de mise en accusation du président pour haute trahison, procédure pouvnt enclencher sa destitution.  

Ivan Kasongo

Vidéo