Catégorie
DR

Les miliciens de la coopérative pour le développement du Congo (Codeco) signalés à lisière du territoire de Mahagi et Djugu depuis mi - janvier s'en prennent aux responsables locaux de cette entité depuis une semaine.  

Dans le village Therali, ils ont adressé des correspondances à certains chefs des groupements notamment Ruvinga, Musongwa et Aree dans lesquelles ils exigent à ces derniers de contribuer d'une façon hebdomadaire par des vivres et non vivres pour leurs survies, a déploré le député Daniel Uma joint par ACTUALITE.CD.

Des informations confirmées par des sources administratives locales.

"Il ya un constat déplorable faisant état d'une Republiquette de gens mise sur pieds par Ngudjolo. La semaine passée ses miliciens de codeco ont écrit des lettres à tous les chefs de groupements et villages notamment ruvinga, musongwa et Aree dans la chefferie de Mokambo exigeant a ces chefs de contribuer chaque fin de semaine avec un bidon d'huile de palme, une chèvre, des poules et des maniocs pour leur alimentation. Ils ont dans cette même correspondance exigé a ces chefs coutumiers de collecter 2000 shillings ougandais par ménage pour le maintien de leurs bases au cas contraire, ils vont passer dans ces villages pour égorger la population. Il y a d'autres chefs qui exécutent ces conditions par d'autres moyens craignant pour leur sécurité et celle de la population" a indiqué le député Uma, élu de Mahagi.

Ce dernier appelle à l'implication du président de la République pour restaurer la paix dans cette partie de l'Ituri.

"Moi je pense qu'il est temps que le chef de l'état se réveille et prennes au sérieux le dossier de l'ituri. Il avait promis qu'il ne sera pas président de République aussi longtemps que ce pays n'est pas pacifié raison pour laquelle, je tiens à lui rappeler que le territoire de Mahagi fait partie des territoires de la RDC, la province de l'ituri fait partie des provinces de ce pays. Donc ça ne sert à rien de se déverser dans les querelles politiciennes alors que la population meurt, les miciliens tuent et pillent la population. Qu'il se réveille et prennes ses responsabilités en mains à travers ses services spécialisés" poursuit t-il.

 

L'armée n'a pas encore confirmé ni infirmé cette information. Son porte-parole en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, s'est contenté de rassurer que la situation est "sous contrôle" des forces armées de la RDC en Ituri.

 

Après Djugu, le territoire de Mahagi est le nouveau doyer de violences dans cette province, frontalière avec l'Ouganda. Le 19 janvier dernier, l'armée s'était affrontée aux miliciens dans le village Amée, en chefferie de Jukoth.

Un soldat a été blessé. Plusieurs maisons incendiées y compris le poste de la Police d'Amée. Plusieurs détenus s'étaient évadés.

Frank Asante 

Vidéo