Catégorie
Ph.  ACTUALITE.CD/Christine Tshibuyi

 

Cinq militants de l'ECIDE de Martin Fayulu ont été libérés, samedi 18 janvier, après 24h passées au cachot du commissariat de la police de Kindu (Maniema). Ils avaient été interpellé, la veille, à hauteur de Cohydro, alors qu'ils manifestaient  contre un prétendu plan de balkanisation de la République Démocratique du Congo (RDC), dénoncé par leur leader. Le parquet, où leur dossier venait d'être transféré, n'a retenu aucun grief contre eux. 

 

 

« Le Procureur nous a libéré après avoir constaté que nous avons injustement été arrêtés. En RDC tout Congolais est libre de manifester. Nous regrettons que nous soyons bloqués et mis aux arrêts parce que nous avions voulu manifester pacifiquement pour dénoncer la situation qui prévaut en République Démocratique du Congo et au Maniema en particulier. Nous avons écris pour tenir informer le Maire de la ville de tenue de notre manifestation, mais la police nous a provoqué et chercher à nous arrêter. Nous dénonçons cette manière de procéder qui muselle la liberté de manifester pacifiquement que nous consacre la constitution », dénonce Leader Kanamuli, Coordonnateur de l’Ecidé au Maniema.

 

 

Vendredi 17 janvier, en marge de la commémoration de l'assassinat d'Emery Patrice Lumumba, l'ECIDE de Martin Fayulu a organisé des manifestations dans plusieurs villes du pays, notamment Kinshasa, Goma et Kindu, pour dénoncer la recrudescence de l'insécurité et des menaces de balkanisation qui pèsent sur le pays. Ainsi à Kindu, les manifestants ont marché pour réclamer la paix dans un Maniema où certains territoires connaissent, ce dernier temps,  des affrontements réguliers entre les Forces Armées de la RDC (FARDC) et la milice locale Malaika, du seigneur de guerre Cheik Hassan Huzaifa Mitende.

 

« Au delà de dire non à la balkanisation de la RDC, au Maniema nous avons voulu aussi exiger la paix dans le Sud de la Province. De Kabambare en passant par le territoire de Kailo au niveau du parc national de la Lomami pour chuter par le centre ville de Kindu, nous avons voulu dénoncer l’inaction des autorités à tout le niveau et exiger la paix dans notre Maniema», indique Leader Kanamuli. Cette marche a été étouffé et s'est soldée sur l'arrestation de cinq manifestants, qui vient de recouvrer leur liberté ce samedi.

 

 

Chadrack Londe, à Kindu 

Vidéo