Catégorie
ACTUALITE.CD

Fridolin Cardinal AMBONGO BESUNGU, Archevêque Métropolitain de Kinshasa,  a ouvert les prières pour l’unité des chrétiens, le samedi 18 janvier 2020 à la Cathédrale du Centenaire. Il en a profité pour revenir sur la situation du pays.

« C’est au nom de l’image commune de l’homme que nous partageons que les ECC, l’Archidiocèse de Kinshasa et la CENCO lève la voix, d’une part, pour dénoncer le traitement ignoble et humiliant infligé injustement à nos frères et sœurs qui sont à l’Est et d’ailleurs ; d’autre part, pour adresser une parole de réconfort à toutes ces victimes », a t-il déclaré soulignant l’importance de l’unité chrétienne en ce moment.

Il est revenu sur la thèse de balkanisation.

« Sur ce, personne ne pourra nous faire taire, tant que l’homme congolais ne sera traité dignement, tant qu’une partie de son pays fera l’objet de balkanisation. Comme Paul, ensemble nous disons : ne craignez pas votre souffrance aura un terme et aucune partie de votre pays ne sera bradée. On ne peut pas croire en Dieu et se taire devant la souffrance de l’homme », a t-il ajouté.

Fridolin Cardinal AMBONGO BESUNGU a ainsi appelé les chrétiens à plus de solidarité.

« Un tel projet restera lettre morte si les chrétiens ne prennent pas conscience de la noblesse de leur unité et ne surmontent leurs divergences relatives pour se réconcilier sincèrement en Jésus-Christ. Cela ne signifie pas qu’il faille renoncer à nos confessions religieuses mais trouver impérativement le point de rencontre, l’élément qui porte notre unité », a t-il dit.

Lire aussi: Leila Zerrougui : « il n’y a personne, que ça soit dans la communauté internationale ou chez les voisins qui a des visées territoriales sur le Congo »

 

 

Vidéo