Catégorie
Ph/actualite.cd

Des restes humains présumés d'un casque bleu des Nations Unies ont été découverts par l'armée congolaise à Lahe, un camp abandonné par les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la zone de Mayangose, au Nord-est de la ville de Beni (Nord-kivu).

Le porte-parole de l'armée congolaise, le général Léon Richard Kasonga, qui l'a annoncé ce mercredi 4 décembre à la presse indique que la nationalité de ce soldat de la paix n'est pas encore connue. 

"Nous avons découvert les restes d'un casque bleu tombé sur le champ d'honneur et les dispositions avaient été prises pour que les avions de la monusco reprennent avec dignité le corps de ce combattant afin de l'amener dans les installations de la monusco et préparer éventuellement son rapatriement.On a ramassé sa carte militaire mais également on a vu des boutines,les onusiens eux-mêmes nous donneront la nationalité", a précisé le général Léon Richard Kasonga. 

Contacté par ACTUALITÉ.CD, le porte-parole intérimaire de la Mission des Nations Unies en RDC (Monusco) Matthias Gillmann affirme qu'ils ont reçu l'information de l'armée congolaise, mais dit se réserver pour l'instant de la confirmer.

Descasques bleus Sud-africains, Malawites et Tanzaniens sont déployés à Béni, dans le cadre de la brigade d'intervention des Nations Unies,brigade impliquée aux côtés de l'armée congolaise dans la traque des groupes armés qui insécurisent la région. 

Un casque bleu malawite a été porté disparu depuis le 15 novembre de l'année dernière soit deux jours après le lancement des opérations conjointes Monusco-FARDC à Beni.

Comme les militaires congolais, les casques bleus connaissent parfois des pertes dans leurs rangs lors des combats avec l'ennemi. La dernière perte demeure la mort de 7 casques bleus lors d'une attaque des ADF fin 2018 dans les profondeurs de Beni. 

Yassin Kombi

Vidéo