Breaking news

RDC : le renseignant désigné par la Cour toujours absent, les avocats de Guy Matondo insistent sur la liberté provisoire de leur client

Mardi 26 novembre 2019 - 17:26
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD

Les avocats de Guy Matondo, ex-ministre provincial des fFnances de la ville de Kinshasa, ont une fois de plus  demandé la mise en liberté provisoire de leur client. C’était au cours d’une audience de plaidoirie, ce lundi 25 novembre, à la Cour de cassation dans l’affaire qui oppose Guy Matondo au bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Cette demande fait suite à la décision de la Cour de mettre fin à la citation à comparaître de Alain Boloko, ancien comptable de la ville de Kinshasa, qui est renseignant.

« Ce qui nous inquiète est que la Cour conditionne la clôture de l’instruction par la présence de Alain Boloko qui n’est qu’un renseignant. Ça c’est une indisposition de notre client qui est prévenu et qui a fait longtemps à Makala. cette situation risque de prolonger la détention de notre client sans qu'il ne connaisse son sort.  Sur ce, nous avons sollicité le huis clos en chambre du conseil pour que nous puissions demander à la Cour d’accorder la liberté provisoire à notre client et qu’il réponde chaque fois qu’il y a audience. Il ne doit pas souffrir du dysfonctionnement de l’administration de la justice, parce que c’est la Cour qui a demandé que Boloko soit là. C’était de la responsabilité de la Cour de pouvoir le rechercher. Matondo n’a jamais fui la justice. L’affaire est donc prise en délibéré. La Cour va répondre le mercredi prochain », a dit Michel Omba, l’un des avocats de Guy Matondo.

Et de poursuivre :

« Nous étions là, malheureusement Alain Boloko encore pour aujourd’hui n’a pas comparu, alors qu’il a été atteint régulièrement. Nous avons demandé à la Cour de pouvoir appliquer la loi, l’article 78, concernant les renseignants ou témoins défaillants. Après la suspension d’audience, la Cour a rendu l’arrêt selon lequel il accepte qu’on puisse remettre l’affaire mais à une conditionnalité, d’abord Alain Boloko a été condamné à la peine prévue par la loi, deuxièmement il a été enjoint au ministère public de procéder à son arrestation immédiate, pour le faire comparaître absolument à l’audience de la remise, dans deux semaines. S’il ne comparaît pas, on n’est pas rassuré de pouvoir plaider à cette date là ».

Guy Matondo est détenu, depuis le 23 août 2019 au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa, ex-prison centrale de Makala, à la suite d’une interpellation à l’Assemblée provinciale, faite par Tenge Te Litho, alors député provincial. Il est accusé de surendettement du gouvernement Kimbuta auprès des banques commerciales, évalué à 18 millions USD. Il lui est également reproché, selon l’accusation, la création des comptes fictifs ou parallèles, ainsi que les arriérés de salaire et primes des ministres provinciaux allant jusqu'à plus de 30 mois.

Thérèse Ntumba

Vidéo