Catégorie
ACTUALITE.CD

Le procès sur le viol collectif d’une élève du complexe scolaire Sacré Cœur de Matadi, âgée de 14 ans, par ses condisciples, s’est ouvert ce mardi 19 novembre. La première audience a eu lieu en chambre foraine à la prison centrale du camp Molayi. C’était à l’absence de la presse locale et des structures d'encadrement des jeunes de cette province.

« Au cours de cette première audience, Il a été question de l'instruction de la cause et la plaidoirie des avocats de deux parties. Étant donné que le rapport médical n'est pas encore versé au  dossier (…) », a déclaré Maître Étienne Kinzayila, avocat de la partie défenderesse. 

Pour Fira Dieya Mabekintu, préfet des études du complexe scolaire Sacré Cœur, les responsabilités sont partagées entre les parents et l'école, en ce qui concerne cette affaire. Toutefois, il a émis le vœu de voir les trois (03) enfants, jusque-là incarcérés sur les dix (10) présumés auteurs de cet acte, être mis à la disposition de leurs parents en attendant l'aboutissement de l'affaire. Ce, au regard des conditions de détention à la prison du camp Molayi.

Pour rappel, cet acte de viol de la jeune élève de 14 ans par dix de ses condisciples de l’école était intervenu le mercredi 30 octobre dernier. Le tribunal pour enfant a fixé la prochaine audience ce samedi 23 novembre.

Dany KINDA-N'ZITA

Vidéo