Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le procureur général près la Cour d’appel du Nord-Kivu, Dianzonzila Joseph, a procédé ce lundi 11 novembre 2019 à la rouverture d’une vingtaine de maisons scellées depuis moins d’une semaine sur ordre du gouvernement provincial car construites anarchiquement au pied du Mont Goma.

Le procureur explique qu’il y a eu défaut de procédure pour sceller ces résidences.

« Il y a une note circulaire du procureur général qui interdit tout déguerpissement sans jugement. Et s'il y a des autorités judiciaires impliquées dans cette affaire, elles seront sanctionnées », a dit le procureur général près la cour d'appel du Nord-Kivu.

Le vice-président de l'assemblée provinciale, Jean Paul Lumbulumbu a soutenu la rouverture de ces propriétés scellées pour tous ceux qui ont des titres régulièrement acquis et a suggéré des sanctions sévères aux services qui ont autorisé la spoliation de l’historique et emblématique Mont Goma.

Dans la matinée de lundi, des dizaines de mineurs dont les maisons étaient scellées étaient descendus dans la rue pour demander aux autorités la rouverture de leurs habitations et ouvrir les dossiers judiciaires à l’encontre de leurs parents s’il y a lieu.

Personne ne sait dire à ce stade si la décision du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita, de démolir les maisons construites anarchiquement au pied du Mont Goma, sera respectée. Outre les maisons des particuliers, il y a également les bureaux de l’Etat (les divisions provinciales de l'urbanisme et de l'habitat) qui sont concernés.

Jonathan Kombi

Vidéo