Breaking news

Lualaba : l'ONG Grand Kasaï / Grand Katanga appelle les communautés locales à s'accepter mutuellement et privilégier la voie la paix

Mardi 12 novembre 2019 - 07:53
Catégorie
Ph. Pascal Mulegwa

Éric Shimba, coordonnateur de l'ONG Grand Kasaï Grand Katanga appelle les communautés vivant dans la région du Katanga à s'accepter mutuellement et éviter les querelles qui peuvent retarder le développement du pays.

Cet appel intervient après des incidents qui ont vécu samedi dernier dans la ville de Kolwezi, chef lieu de la province du Lualaba où les effigies du président Félix Tshisekedi ont été brûlées par les militants du PPRD de Joseph Kabila.

 

C'était en réponse à l'incendie des banderoles pro Kabila à Kinshasa par les militants de l'UDPS de Tshisekedi dans la capitale Kinshasa.

"Nous condamnons fermement ces actes . Et en notre qualité de responsable de L'ASBL grand Kasaï Grand Katanga , nous appelons les deux peuples à s'accepter mutuellement. Aucune loi n'interdit à un peuple de s'installer là où il veut mais cela dans les limites des lois de la République et le respect mutuel" a dit Éric Shimba coordonnateur de l'ONG Grand Kasaï Grand Katanga basée à Lubumbashi, lors d'une mise au point faite lundi dans la soirée devant la presse.  

 

l'ONG congolaise appelle, par la même occasion les responsables de l'UDPS et PPRD à jouer le rôle d'interface dans la sensibilisation de ses militants.  

 

"Il appartient aux responsables de ces deux partis politiques et tous les faiseurs d'opinion de conscientiser leurs bases respectives à une acceptation mutuelle . l'UDPS et le PPRD sont deux principaux partis politiques du pays et sont d'ailleurs en coalition . De ce fait ,ils ont l'obligation de s'efforcer à vivre ensemble, car les querelles ne construisent pas ,elles ne font que reculer le pays " , a -t-il ajouté lors de ce point de presse à Lubumbashi.  

Une délégation gouvernementale a été dépêchée au Lualaba pour s'enquérir de la situation . Richard Muyej Mangez Mans , gouverneur du Lualaba avait alerté sur le risque de tensions ethniques et la responsabilité des dirigeants de ces deux partis politiques.  

 

José Mukendi

Vidéo